mardi 28 mai 2013

CHERI de Stephen FREARS (Film 2009)

[Post initialement publié le 3/5/2009]


Chéri est un film franco-britanico-allemand réalisé par Stephen Frears et sorti en avril 2009. Avec Michelle Pfeiffer, Rupert Friend et Kathy Bates. Le livre est l'adaptation du célèbre roman de Colette publié en 1920. Il est la 3ème tentative d'adapter ce roman après celles de Pierre Billon (1950) et François Chatel (1962) avec, dans le rôle de Chéri, Jean-Claude Brialy, alors âgé de 29 ans. 

Synopsis

Tout le monde connaît le thème du roman de Colette. Une courtisane de près de 50 ans, Léa, devenue riche, s'éprend de Fred Peloux, dit Chéri, un jeune homme de 19 ans, fils de l'une de ses concurrentes, Mme Peloux. Ce qui, au début, n'était qu'un jeu, devient, pour l'un et l'autre des amants, un véritable drame quand Léa, consciente de la trop grande différence d'âge entre eux, provoque leur séparation. Chéri, dont on croyait qu'il n'attachait d'importance à rien, ne supportera pas d'être abandonné par celle qu'il a aimé plus que tout. 

Mon opinion sur ce film    

Film magnifique à tout point de vue, aussi bien sur le plan esthétique (très belles prises de vues, décors et costumes somptueux), que pour le jeu d'acteurs, tout en retenue (Michelle Pfeiffer jouant le rôle de Léa, une courtisane "retirée des affaires" qui tombe éperdument amoureuse du fils de 19 ans de son "amie" et concurrente est radieuse). Je ne connaissais pas Rupert Friend, un jeune acteur anglais de 28 ans qui joue à la perfection le rôle de Chéri. Les décors, les costumes, l'image, la musique, sont en adéquation avec l'ensemble. Certaines scènes, superbement filmées, évoquent la peinture impressionniste (une très belle scène parmi des centaines d'autres où Léa (Michelle Pfeiffer) est seule sur la terrasse du Grand Hôtel de Biarritz d'où elle contemple la baie. Une réussite absolue dans laquelle on sent la patte d'un grand metteur en scène. Kathy Bates se coule avec un talent remarquable dans le rôle de l'ignoble Mme Peloux, la mère de Chéri. 

Je dois ajouter que j'ai relu, après avoir vu le film, le livre de Colette. Je l'ai trouvé ennuyeux et dépassé et j'admire Stephen Frears d'en avoir tiré un film aussi parfaitement réussi. C'est une des rares fois où on peut affirmer que le film est plus réussi que le livre dont il est tiré. 

Mon classement : 5/5 (Une réussite éblouissante)

1 commentaire:

  1. Bonjour Roland, je dois dire que les oeuvres françaises conviennent bien à Stephen Frears (voir les Liaisons dangereuses et ce film ci). Bonne journée.

    RépondreSupprimer

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.