lundi 29 juin 2015

NOUVEAU DEPART film de Cameron Crowe (USA-2011)


Nouveau Départ (Titre original : We Bought a Zoo) est un film américain du réalisateur Cameron Crowe, sorti en 2011. Les acteurs Matt Damon, Thomas Haden Church, Colin Ford, Scarlett Johansson, Patrick Fugit et Elle Fanning sont à l'affiche du film. Le film se base sur les mémoires de Benjamin Mee qui racheta le Dartmoor Zoological Park, en Angleterre où 200 animaux exotiques étaient menacés d’être euthanasiés. 

Résumé

Le film est inspiré de la véritable histoire du zoo de Dartmoor en Angleterre, ouvert en 1968, mais qui connut des difficultés à partir de 2001 et dut fermer au public en avril 2006. Quelques  mois après, il était racheté par la famille Mee qui le rouvrit un an plus tard. Le zoo de Dartmoor est devenu un exemple de parc zoologique et développe des programmes de recherche et de préservation des espèces avec plusieurs universités anglaises.
Le film fait de Benjamin Mee (Matt Damon), un jeune veuf éploré qui décide de repartir de zéro en achetant une grande maison. Celle qu’il trouve et qui plaît à sa fille de sept ans, Rosie (Maggie Elizabeth Jones), a une particularité. S’il achète la maison, il doit en même temps reprendre le zoo, ses animaux et son personnel. Le challenge est immense mais il le prend comme un défi et décide de faire un essai. Si sa fille est enchantée, ce n’est pas du tout le cas de son fils de 14 ans, Dylan (Colin Ford), dont le comportement a changé depuis la mort de sa mère : il s’est refermé sur lui-même, passe son temps à faire des dessins morbides et a fini par se faire renvoyer de son école. Quant au  frère aîné de Benjamin, Duncan (Thomas Haden Church), qui est comptable, il essaie désespérément de raisonner son cadet, craignant que celui-ci ne se ruine complètement en se lançant dans un projet pour lequel il n’a aucune expérience.
Le personnel du zoo, conduit par la gardienne en chef, Kelly (Scarlett Johansson), met cependant toute son énergie à épauler le nouveau propriétaire et s’engage à ses côtés à rénover le zoo qui a été laissé à l’abandon par ses précédents propriétaires. En rappel de ce qui s’est réellement passé à Dartmoor, le nouveau propriétaire est en butte aux contrôles tatillons de Walter Ferris (John Michael Higgins), un inspecteur caractériel chargé de s'assurer que le zoo est aux normes avant la réouverture.  Ses exigences extrêmes entraînent de nouvelles dépenses et plonge Benjamin dans des difficultés financières imprévues. En rangeant les affaires de sa femme décédée, Benjamin découvre un document par lequel elle lui avait laissé une forte somme d’argent qui va lui permettre de réaliser les travaux nécessaires. Jusqu’au jour de l’ouverture, ne sachant pas si l’habilitation leur sera redonnée, tous craignent une faillite et une fermeture définitive du zoo.
Dylan qui n’a, jusque-là, fait aucun effort pour s’intégrer ou soutenir les efforts de son père, s’est lié d'amitié avec la sœur de Kelly, prénommée Lily (Elle Fanning), une jeune fille adorable pour qui le zoo représente tout et ils tombent amoureux.
Lors de sa visite d’inspection, Walter Ferris, accorde in extremis son autorisation et le zoo peut rouvrir. L’équipe, folle de joie, se prépare à la réouverture mais c’était sans compter sur les éléments car, pendant la nuit, une violente tempête menace de ruiner tous leurs espoirs. Finalement, le zoo rouvre et les visiteurs sont tellement nombreux que tous les tickets prévus pour le mois se vendent en une seule journée. C’est un succès.  

À la fin du film, Benjamin, qui, depuis la mort de son épouse n’était jamais revenu dans ce café, emmène ses enfants à l'endroit où ils s’étaient rencontrés et leur raconte les circonstances de cette première rencontre qui a conduit à leur mariage.  
Réception

Le film a été un véritable succès commercial en Grande-Bretagne, où l’histoire du zoo de Dartmoor est bien connue, et aux Etats-Unis, puisque avec un budget de départ de 50 millions de dollars, il a fait, en huit semaines de programmation, 241 millions de dollars d’entrées. Très peu programmé en France, il y est passé inaperçu jusqu’à sa diffusion en prime-time sur TF1, le 28 juin 2015. 

samedi 27 juin 2015

STEVEN SPIELBERG RENONCE A TOURNER AUX ILES FEROE



Renoncement de Steven Spielberg à tourner aux Iles Féroé pour protester contre le massacre annuel de mammifères marins (dauphins, globicéphales, baleines).


Le boycott est une arme dont les gouvernements et les marques devraient tenir compte. Iles Féroé : Suite à la protestation de plus de 81000 signataires sur Change.org Steven Spielberg​ et les studios Dreamworks renoncent à tourner leur prochain film dans les Iles Féroé entachées annuellement par le terrible massacre de centaines de mammifères marins. Il ne fait aucun doute que ce retrait va peser lourd dans l'économie de ce petit pays dépendant du Danemark, jusqu'alors resté sourd à toutes les protestations internationales. Devant le manque à gagner, vont-ils renoncer ? Rien n'est moins sûr mais, s'ils font un rapide calcul, espérons qu'ils comprendront où est leur intérêt. En tout cas merci à Steven Spielberg, dont on connaît par ailleurs les engagements (contre l'homophobie, contre la guerre en Irak, contre la situation au Darfour et pour sa critique de la politique chinoise envers les droits de l'homme en se retirant de l'organisation des JO à Pékin, son engagement pour l'élection d'Obama, etc.) même si certaines de ses prises de position ne sont pas toujours exemptes de critiques. 

mardi 23 juin 2015

LA NUIT SE LEVE téléfilm de Bernard-Roland (FR-1970)




La nuit se lève, téléfilm fantastique français de Bernard Roland (aussi crédité Bernard-Roland), 1970.

Résumé

Dans un cadre prédisposé aux phénomènes étranges (le Gévaudan), une jeune femme à l'identité mystérieuse (on sait seulement qu'elle a passé son enfance dans un sombre château de Transylvanie) se conduit de façon incompréhensible pour son entourage. Est-elle la victime d’événements qui la dépassent : est-elle malade, en proie à des visions ou bien est-elle une créature dangereuse ? L'atmosphère d'angoisse est rendue par le mélange d'insolite ou de surnaturel qui se mêle insidieusement à la vie quotidienne.

Acteurs
  • ·         Pascale Audret (Karen)
  • ·         Régine Blaess (Claude)
  • ·         Paul Barge (Alain)
  • ·         Teddy Bilis (Le médecin)
  • ·         André Julien (Le petit homme vert)
Equipe technique
  •            Bernard Roland (réalisateur)
  •       Bernard Girod (directeur de la photo)
  •            Jean-Marie Thomen (décorateur)
  •            Jacqueline Guilbert (costumière) 


Mon opinion sur ce film

J'ai gardé de ce film étrange un souvenir particulier. J'aimerais le revoir mais il semble, comme beaucoup d'autres, complètement tombé aux oubliettes et je ne l'ai retrouvé qu'après une longue recherche sur Internet. Je remercie Alain Caumartin et son site, la BDFF (Base de Données du Film Français), grâce auquel j'ai pu glaner, sur ce film, quelques indications.  

dimanche 21 juin 2015

LES CHRONIQUES MARTIENNES série TV (USA-GB 1979)


Les chroniques martiennes est une minisérie télévisée, coproduite en 1979 par NBC et la BBC, basée sur le célèbre recueil de nouvelles du même nom de Ray Bradbury. La minisérie compte 33 épisodes qui durent 4 heures. Le scenario a été écrit par Richard Matheson et le tournage dirigé par Michael Anderson.

Synopsis

La série reprend librement le découpage du livre qui est censé raconter les expéditions terriennes successives pour coloniser la planète Mars. La très ancienne civilisation martienne, sur le déclin, finit par disparaître devant l'arrivée de plus en plus massive des hommes de la Terre. À cause d'une guerre qui se déclare sur leur planète d'origine, les hommes repartent et abandonnent Mars, à l'exception d'une poignée d'entre eux.

Mon opinion sur cette série : "Pauvres martiens ! Je vous présente toutes mes condoléances !"

Que dire de cette série ? J’étais heureux de découvrir une adaptation filmée d’un livre qui, pour moi est un des grands classiques de la science-fiction. Sachant que la réalisation datait de 1979, je m’attendais bien à ce que ce film soit un peu daté mais pas à ce point ! J’ai rarement vu quelque chose d’aussi catastrophiquement raté : les effets spéciaux dignes d’un atelier de collège, les costumes à l’avenant, les décors en carton-pâte, l'ensemble est pitoyable… On se demande même comment un acteur de la notoriété de Rock Hudson qui, à l'époque avait tourné dans plus de 50 films et était une star internationale, a pu se laisser convaincre de tourner dans cette farce. Car tout est ridicule dans cette réalisation, même pour l’époque, qui a vu tout de même sortir Star wars : l’empire contre-attaque ou Retour vers le futur, deux films qui, il est vrai, ont dû disposer de budgets largement plus conséquents que ces lamentables Chroniques. Tout est laid dans ce film, y compris la musique !    



SURVIVORS série britannique de science-fiction (GB-2008-2010)


Survivors est une série télévisée britannique créée par Adrian Hodges d'après la série télévisée éponyme des années 1970 sur un scénario de Terry Nation. La série a été diffusée à partir de novembre 2008 sur BBC One et en France sur NRJ12 en 2010. Elle s’est arrêtée au bout de 2 saisons de 12 épisodes de 52 minutes, disponible en version française en un coffret DVD.

Résumé

L’histoire se déroule en Grande-Bretagne. Une maladie mortelle ayant au départ les caractères d'une grippe décime en quelques jours plus de 90 % de la population mondiale. La série raconte l'histoire d'un groupe de survivants que seul le hasard fait se rencontrer :

- Abby Grant (une mère de famille qui, bien que victime de la maladie, l’a surmontée et est dès lors immunisée ; dès qu’elle est rétablie, elle part à la recherche de Peter, son fils de 12 ans, en classe verte lorsque l’épidémie s’est déclarée). Par sa force de caractère, elle devient le leader naturel du groupe;

- Tom Price un criminel en détention lorsque débute l’épidémie qui s'avère être, malgré ses emportements meurtriers, son caractère bien trempé fait de lui un des plus sérieux éléments pour la sécurité du groupe; 

- Greg Preston un père de famille divorcé dont la femme est partie à l'étranger en emmenant leurs enfants;

- Anya Raczynski : une jeune femme médecin qui, en poste dans un grand hôpital, voit mourir dans ses bras ses deux plus proches amies;

- Najid Hanif : un jeune garçon musulman dont toute la famille a été décimée, optimiste et débrouillard, plein d'humour malgré les circonstances, il est l'un des éléments les plus sympathiques du groupe;

- Al Sadiq : jeune play-boy richissime habitué aux hôtels et aux voitures de luxe, qui se révélera plein de ressources devant l'adversité; 

- Sarah Boyer : une jeune et jolie femme qui a jusque-là vécu d’expédients, égoïste et particulièrement antipathique au début, elle saura se sacrifier pour ses amis et montrera une force de caractère peu commune lorsque le virus l'atteindra.

Les autres protagonistes sont :

- Samantha Willis : seule survivante parmi les membres du gouvernement qui essaie de rebâtir une société civilisée tout en pactisant avec des gens peu recommandables. 

- Le Dr. James Whitaker, responsable d’un laboratoire pharmaceutique privé aux activités suspectes sans doute à l’origine de la fuite du virus. Il fait enlever Abby et la séquestre dans le centre de recherche secret  du laboratoire pour essayer de produire un sérum.

Mon opinion sur cette série

Je ne connaissais pas cette excellente série post-apocalyptique britannique que j’ai découverte sur internet. Bien que très différente par son contenu, cette série fait un peu penser, pour son ambiance, à la série française Les Revenants ou à la série de science-fiction américaine tirée de Stephen King Under the dome. Dommage que Survivors ne compte que deux saisons car on s’attache aux personnages bien que ceux-ci soient a priori assez passe-partout. Une série qui monte en puissance au fur et à mesure des épisodes. Une 3ème saison aurait été bienvenue. 

Autres séries ou films dans le même esprit :

mardi 16 juin 2015

FLIPPER film de Alan Shapiro (USA-1996)


Flipper est un remake du film du même nom réalisé en 1963 par James B. Clarke qui avait inspiré à son tour la fameuse série télévisée des années 60, Les Aventures de Flipper le Dauphin.

Ce film dont le héros est Elijah Wood dans le rôle de Sandy a été réalisé par Alan Shapiro et est sorti sur les écrans en 1996.

Résumé

Suite au divorce de ses parents, Sandy est envoyé pour l’été chez son oncle Porter Ricks (Paul Hogan) qui vit à Coral Key sur la Gold Coast en Floride.

Sandy, qui vient de Chicago, a beaucoup de mal à se faire au mode de vie plus que spartiate de son oncle qui vivote d’un peu de pêche. Lors de leur première sortie en mer, Sandy protège un dauphin chassé par Dirk Moran qui rend les dauphins responsables de la disparition des poissons.
Le dauphin s’attache à Sandy et, à cause de cette rencontre, ses vacances, qui s’étaient si mal annoncées, se transforment en un été d’aventures exaltantes.

Mon opinion sur ce film : Pour les nostalgiques de la série TV et les fans d'Elijah Wood.


Certes le film ne laissera pas un souvenir inoubliable, le scénario, avec le jeune adolescent déraciné à cause du divorce de ses parents qui se retrouve contre sa volonté dans un environnement qui lui est étranger fait penser à beaucoup d’autres (La dernière chanson, entre autres), mais les images sont belles et Elijah Wood et son regard magnétique est toujours aussi bon. Bon divertissement à voir en famille sans aucune restriction.  

COSMOPOLIS de David Cronenberg (USA-2012)


Cosmopolis est un film dramatique franco-canadien écrit et réalisé par David Cronenberg, sorti en 2012. Le film est présenté au festival de Cannes 2012.

Synopsis

Eric Packer (Robert Pattinson), vingt-huit ans, multimilliardaire, se rend chez le coiffeur en limousine le jour où deux événements se conjuguent pour bloquer la circulation à Manhattan : une visite présidentielle et l'enterrement d'une star du rap. Alors que son empire financier s'effondre, Eric est persuadé qu'il va être assassiné dans les 24 heures.

Le film est l'adaptation du roman éponyme de Don DeLillo, qui le jugeait pourtant inadaptable car « l’essentiel de l’action est confiné à l’intérieur d’une voiture, ce qui n’est pas forcément très cinématographique ». Le livre avait d'abord reçu des critiques très négatives, avant d'être considéré comme prémonitoire quant à la crise du système financier de 2007. Le film intervient alors que les effets de la crise se font toujours sentir, et que les doutes sur le devenir du système capitaliste n’ont jamais été aussi grands.

David Cronenberg n'avait pas lu le livre de Don DeLillo avant que son producteur, Paulo Branco, ne vienne lui proposer d’en faire un film. Le réalisateur a lu le livre en deux jours, et accepté de le réaliser. C'est l'une des premières fois de sa carrière où il n'est pas à l'origine de son projet. L'écriture du scénario ne lui a pris que six jours : il a d'abord repris mot pour mot les dialogues du livre, puis il a «bouché les trous» entre ces dialogues. Seule la fin du film connaît une modification importante : dans le livre de DeLillo, le héros se rend compte qu’il figure au milieu du tournage d'un film, que tout cela n'était qu'une illusion, mais Cronenberg se « méfie des films dans le film. Cela peut être intéressant, à condition qu'il y ait une vraie nécessité ».

Mon opinion sur ce film : A fuir !!!

Je n’avais pas vu ce film lors de sa sortie et je l’ai vu en DVD car je suis un grand fan de Robert Pattinsondont j’ai eu l’occasion de découvrir, depuis Twilight, tout le talent, en particulier à travers des films comme De l’eau pour les éléphants ou, plus récemment, Bel Ami.

Mais, pour paraphraser le réalisateur, je ne pense pas que la réalisation d’un tel film ait correspondu à une « vraie nécessité ». Ce film, en plus d’être un ratage complet, est une horreur : lent, verbeux, des scènes d’une vulgarité sans nom auxquelles je ne comprends pas comment des acteurs de renom ont pu accepter de se prêter.   

Je partage une grande partie des critiques de spectateurs (« Une 1.45 H de prêchi-prêcha incompréhensible ou de pseudo-philosophie à la petite semaine » [Un visiteur] ; « C’est probablement le film le plus chiant que j’aie eu à voir de ma vie » [Simon1310] ; « C’est la 1ère fois de ma vie que je sors en pleine séance, ennuyeux à mourir, bavard pour ne rien dire… » [Olygopoly], etc.) Quant aux critiques professionnels, à part celles des inénarrables Cahiers du Cinéma ou des Inrockuptibles qui font, comme d’habitude, dans "l’intellectualisme prise-de-tête", le film est « un interminable naufrage artistique » pour Mad Movies ; « Analogies et métaphores ne suffisent pas à faire cinéma, surtout quand la verbosité ne rencontre aucune compensation esthétique » (L’humanité) ;   «Brillant pour les uns, assommant et verbeux en ce qui nous concerne. » (Le JDD). Le film a obtenu une note désastreuse de 1 ,8/5 sur Allociné. Pour moi, ce sera un petit 1/5 et encore. Ceci dit, je ne remets pas en cause la prestation de Robert Pattinson qui a eu bien du mérite de jouer un rôle aussi injouable. Mais je déconseille de le voir, même à ses fans les plus endurcis. 

samedi 13 juin 2015

LA DERNIERE CHANSON film de Julie Anne Robinson (USA-2010)


La Dernière Chanson (The last song) est un film dramatique américain, basé sur le roman éponyme de Nicholas Sparks. Sa réalisatrice est Julie Anne Robinson ; le film est sorti en 2010.

Résumé

Il y a trois ans, les parents de Veronica que l’on surnomme « Ronnie », 17 ans (Miley Cyrus), ont divorcé et son père a déménagé pour la Géorgie. Veronica a très mal vécu cet épisode de sa vie et, elle qui était promise à devenir une  prodige du piano classique sous la tutelle de son père et s’apprêtait à intégrer la prestigieuse Juilliard School  de New York, a arrêté ses études et est devenue une enfant rebelle et vindicative.

Lorsque le film commence, leur mère, Kim Miller (Kelly Preston) amène pour les vacances d’été Ronnie et son jeune frère, Jonah (Bobby Coleman), à son ex-mari, Steve (Greg Kinnear) qui vit dans une maison sur la plage de Tybee Island, où il restaure les vitraux de l’église.

Alors que Jonah est enchanté de voir son père, Ronnie, en pleine crise d’adolescence se comporte de manière odieuse avec lui. Déprimée, hostile et méfiante envers tous ceux qui l'entourent, elle rejette aussi le beau et populaire Will Blakelee (Liam Hemsworth), que pourtant toutes les filles du coin se disputent, ne voulant pas admettre qu’elle a eu un coup de foudre dès qu’ils se sont croisés.

A peine quelques jours après son arrivée, alors qu’elle se trouve seule sur la plage, elle chasse un raton laveur alors que celui-ci était en train de dévaliser un nid de tortues de mer et, après avoir prévenu les autorités de l’Aquarium, elle passe une nuit à la belle étoile à surveiller le nid.

Au petit matin, Will, qui travaille bénévolement pour l’Aquarium, vient la relever et elle découvre alors en lui un garçon beaucoup plus sérieux et attachant qu'elle ne croyait. Elle tombe amoureuse de lui et parvient également à renouer des liens avec son père Steve grâce à la seule chose qu'ils ont en commun : la musique.

Malheureusement, ces moments heureux sont assombris par la maladie de Steve qui est en phase terminale d’un cancer. Ronnie, refusant de quitter son père, elle reste à son chevet et, avec le soutien de Will, elle lui tient compagnie jusqu'à sa mort. Lors de l’enterrement, Ronnie joue au piano le morceau de musique qu’il lui avait écrit et qu'elle a terminé à sa place, d’où le titre du livre et du film, The last song.  

Du projet au tournage

Nicholas Sparks, dont plusieurs des best-sellers ont déjà donné lieu à des films (Une bouteille à la mer (1999), Le Temps d'un automne (2002), N'oublie Jamais (2004), Nos nuits à Rodanthe, Cher John (2010), Un havre de paix (2013), a été associé à l’écriture du scénario avant même d’avoir terminé son roman. Le tournage et l'histoire devaient s'effectuer à l'origine en Caroline du Nord, là où était situé le roman mais il s’est finalement situé en Géorgie. Le film se tourne alors à Tybee Island, à proximité de Savannah. Le tournage se déroula du 15 juin au 18 août 2009, avec beaucoup de scènes tournées en milieu naturel.

BO du film

Comme dans la plupart des films ou des séries américaines, la BO du film est extrêmement bien choisie et elle joue un rôle primordial dans l’ambiance générale du film.

  • When I look at You, interprété par Miley Cyrus
  • I Hope You Find It, interprété par Miley Cyrus
  • She will be loved, interprété par Maroon 5
  • Tyrant, interprété par OneRepublic
  • Graveyard girl, interprété par M83
  • Dirt Road, interprété par Niklas Aman
  • Carnival Lights, interprété par Tracey James Marino et Vance Marino
  • Setting sun, interprété par Eskimo Joe
  • Bring On The Comet, interprété par VHS or Beta
  • I Feel It All, interprété par Feist
  • Shut your Eyes, interprété par Snow Patrol
  • Can You Tell, interprété par Ra Ra Riot 
  • Heart Of Stone, interprété par The Raveonettes
  • A Different Side Of Me, interprété par Allstar Weekend
  • New Morning, interprété par Alpha Rev
  • Broke Down Hearted Wonderland, interprété par Edwin McCain
  • Brooklyn Blurs, interprété par The Paper Rancoat
  • Down the line, interprété par José González
  • Each coming night, interprété par Iron & Wine

Mon opinion


Connaissant Miley Cyrus moins pour ses talents de chanteuse que pour ses comportements provocateurs, en particulier  lors des MTV Video Music Awards 2013 où elle avait choqué le monde entier avec une prestation jugée vulgaire, je n’étais pas très enthousiaste pour voir ce film. Or, je dois reconnaître que, si ce n’est pas un chef d’œuvre, il se laisse regarder. Miley Cyrus tient bien son rôle de gamine rebelle. Quant aux autres acteurs, Liam Hemsworth, que j’avais découvert dans le rôle de Gale Hawthorne, l’ami de Katniss Everdeen dans Hunger Games, il campe un garçon qui s'avère beaucoup plus sain et solide que ne le laissaient prévoir les premières images. Mais le meilleur de ces jeunes acteurs est sans nul doute Bobby Coleman (qui joue le rôle de Jonah), 12 ans au moment du tournage. Ce n’est pas un débutant puisque ayant commencé à tourner à l’âge de 6 ans, il en est déjà à son 17ème film ! Gageons qu'il fera une belle carrière. 

Dans le même esprit, vous pourriez aussi aimer :



jeudi 4 juin 2015

Tobey MAGUIRE (Acteur américain)



Tobey Maguire est un acteur et producteur américain, né le 27 juin 1975 à Santa Monica (Californie).

Biographie

Tobey Maguire est né à Santa Monica, Californie. Sa mère, Wendy (née Brown), était secrétaire et s’est orientée vers le cinéma. Quant à son père, Vincent Maguire, il était ouvrier dans le bâtiment et cuisinier. Tobey a quatre demi-frères. L’un de ses grands-parents est Autrichien et l’une de ses grands-mères, portoricaine. Lors de sa naissance, ses parents étaient très jeunes et n’étaient pas mariés; ils se séparèrent alors qu’il avait seulement 2 ans. Dès lors, Tobey connut une vie d’errance, restant tantôt avec sa mère, tantôt avec son père, voire avec l’un des autres membres de la famille. Dans son enfance, Tobey voulait faire des études de cuisine mais sa mère lui ayant fait cadeau d’une petite somme pour prendre des cours de théâtre, il s’orienta dans cette voie après avoir abandonné ses études.

Carrière

Sans ressources, il enchaîne les castings publicitaires. En 1990, en auditionnant pour la sitcom Parenthood, il fait la connaissance de LeonardoDiCaprio (alors inconnu du grand public) qui devient dès lors son meilleur ami. Souvent en concurrence pour les mêmes rôles, ils se promettent de s'entraider. Tobey pense avoir décroché le jackpot en devenant le héros de Great Scott!, mais la série est annulée au bout de quelques épisodes.

En 1991, il apparaît alors dans un épisode de Roseanne.

En 1993, il obtient un rôle dans la série Walker, Texas Ranger. La même année, il retrouve Leonardo DiCaprio dans le film Blessures secrètes, de Michael Caton-Jones. C'est également l'année où son père est arrêté une heure après avoir effectué le braquage d'une banque de sa ville et est envoyé en prison pour deux ans. Tobey Maguire fréquente beaucoup la bande de son ami Leonardo, surnommée « The Pussy Posse » par les tabloïds américains. Il se met alors à trop sortir, à boire et frôle la dépression.

En 1996, le réalisateur Ang Lee lui offre le rôle du fils de Kevin Kline dans Ice Storm. Ce petit rôle lui permet de reprendre pied et, après un passage par les Alcooliques anonymes, il se met au yoga, devient végétarien et se rachète une conduite.

Plus tard, Woody Allen le choisit pour un autre petit rôle dans Harry dans tous ses états et cette même année, il devient le héros de Pleasantville aux côtés de Reese Witherspoon. C’est son premier véritable rôle qui lui permet de donner toute la mesure de son talent. Il consolide sa position de valeur montante en jouant Homer Wells dans L'Œuvre de Dieu, la part du Diable où il a pour partenaire Charlize Theron. Il retrouve ensuite le réalisateur Ang Lee dans le film Chevauchée avec le diable.
Il joue dans Wonder Boys, aux côtés de Michael Douglas, rôle qui ravit les critiques mais son équilibre est mis en péril avec « l'affaire Don's Plum ». Trois ans plus tôt, Tobey Maguire et Leonardo DiCaprio avaient tourné un court métrage qui mettait en scène une bande de jeunes parlant très librement de sexe, de drogue et d'alcool. L'œuvre aurait dû rester aux oubliettes mais la soudaine célébrité de Leonardo grâce à Titanic a poussé son auteur à vendre le court métrage au plus offrant. Craignant pour leur image, les deux amis obtiennent que le film ne soit pas diffusé en Amérique du Nord.

Si Don's Plum fait finalement les beaux jours du festival de Berlin en février 2001, Tobey Maguire n'a guère le temps de se soucier des possibles retombées sur sa carrière. Après avoir prêté sa voix à un chien dans Comme chiens et chats, il est choisi pour incarner le rôle-titre Spider-Man dans l'adaptation de Sam Raimi. Il est alors soumis à un entraînement physique intense, qui lui sera  utile pour son rôle suivant, celui du jockey Red Polard dans le film Pur Sang, la légende de Seabiscuit (Seabiscuit). Il tourne ensuite Spider-Man 2.

Il est ensuite aux côtés de Cate Blanchett et de George Clooney dans The Good German de Steven Soderbergh, dans lequel il joue un chauffeur militaire américain violent dans le Berlin occupé de l'été 1945, loin de ses rôles habituels, avant de reprendre son rôle dans Spider-Man 3 en 2007.
En 2010, il est officiellement annoncé que Tobey Maguire n’incarnera plus le personnage de Peter Parker/Spider-Man, le film Spiderman 4 ayant été définitivement annulé par les studios. Pour les adaptations plus récentes The Amazing Spider-Man 1 et 2, il sera remplacé dans le rôle de Peter Parker, par l'acteur Andrew Garfield.

Il devrait bientôt apparaître dans les films Quiet Type où il jouera le rôle principal, celui d'un muet qui rêve de devenir chef d'orchestre, dans The Crusaders, où il jouera le rôle de l'avocat Jack Greenberg ainsi que dans Tokyo Suckerpunch de Gary Ross.
Il est également devenu producteur pour de nombreux films tels que La 25e Heure, Pur Sang, la légende de Seabiscuit ou encore Le Pacte avec sa maison de production Maguire Entertainment.

Vie privée

Tobey s’est marié le 3 septembre 2007 à Hawaï avec Jennifer Meyer (la fille de Ron Meyer, le président des studios Universal Pictures), le couple ont une fille Ruby Sweetheart Maguire, née le 10 novembre 2006 et un fils Otis Tobias Maguire, né le 9 mai 2009.

Filmographie

  • 1989 : L'Enfant génial (The Wizard) de Todd Holland : Lucas (goon at video armageddon - non crédité)
  • 1993 : Blessures secrètes de Michael Caton-Jones : Chuck Bolger
  • 1994 : Revenge of the Red Baron de Robert Gordon : Jimmy Spencer
  • 1994 : S.F.W. de Jefery Levy (en) : Al
  • 1996 : Joyride de Quinton Peeples : J. T.
  • 1997 : Harry dans tous ses états de Woody Allen : Harvey Stern
  • 1997 : Ice Storm (The Ice Storm) d'Ang Lee : Paul Hood
  • 1998 : Las Vegas Parano de Terry Gilliam : l'auto-stoppeur
  • 1998 : Pleasantville de Gary Ross : David / Bud Parker
  • 1999 : L'Œuvre de Dieu, la part du Diable de Lasse Hallström : Homer Wells
  • 1999 : Chevauchée avec le diable d'Ang Lee : Jake Roedel
  • 2000 : Wonder Boys de Curtis Hanson : James Leer
  • 2001 : La Plume de Don (Don's Plum) de R.D. Robb : Ian
  • 2001 : Comme chiens et chats de Lawrence Guterman : Lou (voix)
  • 2002 : Spider-Man de Sam Raimi : Peter Parker / Spider-Man
  • 2003 : Pur Sang, la légende de Seabiscuit (Seabiscuit) de Gary Ross : Red Pollard
  • 2004 : Spider-Man 2 de Sam Raimi : Peter Parker / Spider-Man
  • 2006 : The Good German de Steven Soderbergh : Tully
  • 2007 : Spider-Man 3 de Sam Raimi : Peter Parker / Spider-Man
  • 2008 : Tonnerre sous les tropiques de Ben Stiller : lui-même
  • 2009 : Brothers de Jim Sheridan : Sam Cahill
  • 2012 : The Details de Jacob Aaron Estes : Jeff Lang
  • 2013 : Gatsby le Magnifique (The Great Gatsby) de Baz Luhrmann : Nick Carraway
  • 2014 : Last Days of Summer de Jason Reitman : le narrateur / Henry Wheeler (âgé)
  • 2014 : Pawn Sacrifice d'Edward Zwick : Bobby Fischer
  • 2015 : Z for Zachariah de Craig Zobel

Télévision
  • 1991 : Marshall et Simon : Trip MacCornac (épisode 8)
  • 1992 : Great Scott! : Scoot Melrond (épisode 6)
  • 1993 : Walker, Texas Ranger : Duane Parsons (saison 2, épisode 16)
  • 2014 : The Spoils of Babylon : Devon Morehouse

mercredi 3 juin 2015

ARROW saisons 1 et 2 (2012-2014)


Arrow, saison 1 (octobre 2012- mai 2013) : 23 épisodes. DVD disponible en français depuis le 15 janvier 2015. 

Résumé

Après un violent naufrage de son yacht, le Queen Gambit, le jeune milliardaire Oliver Queen (Stephen Amell), est porté disparu et présumé mort depuis cinq ans. On le retrouve vivant sur une île isolée de la Mer de Chine. Quand il rentre chez lui, à Starling City, sa mère Moira (Susanna Thompson), sa sœur cadette Théa, surnommée Speedy (Willa Holland) et son meilleur ami Tommy Merlyn (Colin Donnell)  l'accueillent. Son ex-petite amie Laurel Lance (Catie Cassidy), est désormais avec Tommy. Quant à son père, l'inspecteur Lance (Paul Blackthorne), il rend Oliver responsable de la mort de sa fille cadette, Sara (Caity Lotz), qu'Oliver avait emmenée avec lui sur le yacht. 

Pendant son séjour forcé sur l’île, Oliver a subi des épreuves terribles : tombé entre les mains de paramilitaires, il a été torturé et n’a dû sa survie qu’à un mystérieux Chinois, Yao Fei (Byron Mann), lui aussi prisonnier, qui lui a enseigné des techniques de combat et à sa fille, Shado (Celina Jade), qui lui a appris à tirer à l’arc.

Oliver crée alors secrètement le personnage de l’Archer Vert (qui deviendra Arrow au cours de la saison 2) afin de réparer les torts de sa famille, lutter contre les maux de la société et redonner à la ville de Starling son ancienne gloire.

En tant qu'héritier de la multinationale Queen Consolidated, Oliver joue également sur son personnage pour faire croire qu’il est toujours le playboy coureur de jupons, insouciant et négligeant qu’il était avant sa disparition. Cependant non seulement il doit mener sa croisade contre les criminels que lui a indiqués son père, mais faire face au père de Laurel, l'inspecteur Quentin Lance , qui est déterminé à l’arrêter par tous les moyens.

L’équipe d’Oliver se renforce rapidement de deux personnages qui prendront de plus en plus d’importance au fil des épisodes : Felicity Smoak (Emily Bett Rickards), une informaticienne de talent employée chez Queen Consolidated qui deviendra sa secrétaire particulière, et son chauffeur-garde du corps, John Diggle « Digg » (David Ramsey), un ex-militaire des forces spéciales. Tous les deux, vite mis dans le secret, deviendront des amis et des associés fidèles.

Au cours de cette 1ère saison, Oliver aura affaire à de nombreux criminels, comme Le Comte Vertigo (Seth Gabel), inventeur d’une drogue qui fait des ravages dans la ville, mais le plus dangereux de ses ennemis s’avèrera être Malcolm Merlyn (John Barrowman), patron d’une multinationale rivale de Queen Consolidated, et père de Tommy, son meilleur ami.
   
A la fin de la saison, Malcolm, dont la femme a été tuée dans les Glades, un quartier populaire de Starling City, a monté un plan machiavélique pour s’emparer de Queen Consolidated et détruire les Glades. S'étant assuré la collaboration de Moira Queen, dont il a enlevé le 2ème époux, Walter Steele (Colin Salmon), devenu PDG de Queen Consolidated après le décès du père d'Oliver, il déclenche artificiellement un tremblement de terre qui détruira les Glades. Lors de ce tremblement de terre, son propre fils, Tommy mourra en essayant de sauver Laurel. Peu avant que les Glades ne soient détruites, Moira alerte la population et dénonce publiquement à la télévision la responsabilité de Malcolm Merlyn.


Arrow, saison 2  (2013-2014) : 23 épisodes.

Après la destruction des Glades et la mort de Tommy Merlin, Oliver, dévasté par la perte de son ami qu’il n’a pas pu sauver, est retourné sur l’île de Lian Yu. Felicity Smoak (Emily Bett Rickards) et Diggle retournent le chercher et le convainquent de reprendre sa place à Starling City, mais Oliver est désormais décidé à honorer la mémoire de Tommy en ne commettant plus de meurtres. Après l’incarcération de Moira, Queen Consolidated fait l'objet d'une OPA hostile de Stellmoor International dont la représentante, Isabel Rochev (Summer Glau), a bien l’intention d’écarter la famille Queen. Roy Harper (Colton Haynes), le mauvais garçon dont Thea est tombée amoureuse, est fasciné par l’Archer et essaie de prendre sa relève. D’abord réticent, Oliver, sans lui révéler son identité, lui propose de collaborer avec lui en devenant son contact dans les Glades. N’ayant pas le choix, il finira cependant par lui avouer qu’il est l’Archer et l’intégrera à son équipe aux côtés de Felicity et de Diggle. Roy finira par être complètement intégré à l'équipe et d'obtenir son propre costume de couleur rouge. Plus tard, il aura aussi un pseudonyme, celui d'Arsenal.  

Oliver s’allie aussi à un autre troublant personnage, Sebastian Blood (Kevin Alejandro) qui vise à devenir le nouveau maire de la ville mais Oliver finit par se rendre compte que, sous des dehors altruistes, Blood est un dangereux psychopathe. Sara, la sœur cadette de Laurel, que l’on croyait disparue lors du naufrage du Queen Gambit, réapparaît. Elle aussi a été formée aux techniques de combat chinoises sur l’île et elle intervient en renfort à plusieurs reprises alors qu’Oliver est dans une mauvaise passe.  

Lors de son procès, Moira Queen que l’on croyait condamnée d’avance à la prison à vie, voire à la peine de mort, est relaxée. Elle découvre plus tard qu'elle doit sa liberté à Malcolm Merlyn, toujours en vie, qui a fait pression sur le jury. On découvre aussi qu'il est le père biologique de Thea.

Lors des épisodes 8 et 9, nous faisons la connaissance d’un nouveau personnage, Barry Allen (Grant Gustin), un jeune scientifique très doué venu de Central City dont Felicity Smoak tombe amoureuse. Il sauve in-extremis la vie d’Oliver. Par la suite, après avoir été frappé par la foudre, il deviendra The Flash. Barry Allen/Flash, apparaîtra ensuite régulièrement au cours des autres saisons et bénéficiera de sa propre série dérivée.

Au cours de l'épisode 19 (The man under the hood), alors que Slade Wilson est allé voler un appareil de haute technologie appartenant à Starlab (à Central City), Oliver et son équipe, accompagnés de Felicity, interviennent pour sauver Caitlin Snow (Danielle Panabeker) et Cisco de Slade. On met alors pour la première fois un visage sur ces deux jeunes chercheurs qui travaillent à Starlab pour le compte du Dr. Harrison Wells. Felicity demande des nouvelles de Barry Allen. On apprend que "son état s'est aggravé" et qu'il a été transporté dans les locaux de Starlab pour y être soigné. Par une indiscrétion, on apprend aussi qu'une certaine Iris lui rend régulièrement visite et on comprend, à la réaction de Felicity que celle-ci n'est pas enchantée de se découvrir une rivale...    

Lieux de tournage

La série, comme de nombreuses séries de science-fiction ou de films (10 % des films produits aux Etats-Unis y sont tournés) avant elle, est tournée à Vancouver en Colombie britannique (Canada) : ce fut le cas de X-Files, Stargate SG-1, Smallville, Kyle XY, Supernatural, Battlestar Galactica ou encore le film Twilight-2 : Tentation.

La Queen Tower est en réalité située dans le quartier des affaires de Bruxelles. Quant à l'arrière-plan que l'on voit de manière récurrente dans la série, il s'agit d'une vue de nuit du quartier financier de Francfort-sur-le-Main.

Il n'aura non plus pas échappé aux amateurs de séries télévisées américaines que le manoir des Queen ressemble à s'y méprendre à celui des Luthor dans Smallville. Il s'agit en effet bel et bien du même bâtiment: le Château Hatley, en Colombie britannique. Ce château, en style néogothique, date du début du XXe siècle. Il a été bâti pour l'ancien premier ministre et homme d'affaire James Dunsmuir. Il est classé au titre du patrimoine historique et appartient à la Royal Roads University.

Mon opinion sur ces deux saisons  

Pour le moment, je trouve cette série très réussie, et l'une des meilleures séries que j'ai vue depuis bien longtemps. Il est vrai que le héros a beaucoup de traits communs avec d'autres personnages, comme Batman ou Superman, mais peut-on le lui reprocher puisqu'il est inspiré, comme eux, de comics de super-héros. Mais, avec Arrow, les scénaristes ont réalisé quelque chose qui tient la route, pour l'instant du moins. Je crains un peu la démultiplication des personnages et surtout la réapparition de personnages disparus, c'est toujours inquiétant.

Pour la saison 3, voir ici.  

mardi 2 juin 2015

Natalie PORTMAN (Actrice israélo-américaine)


Natalie Portman est une actrice israélo-américaine, née le 9 juin 1981 à Jérusalem (Israël). Elle a fait ses débuts au cinéma à l’âge de 12 ans dans Léon de Luc Besson, aux côtés de Jean Reno en 1994.

Biographie

Enfance

Son nom de naissance est Natalie Hershlag. Elle naît le 9 juin 1981 à Jérusalem. Sa mère, Shelley Stevens, est américaine et son père, Avner Hershlag, est médecin. Son grand-père paternel était à la tête du mouvement de la jeunesse juive en Pologne et sa grand-mère paternelle est née en Roumanie. Ses arrière-grands-parents paternels sont morts à Auschwitz ; son arrière-grand-mère paternelle a fait de l’espionnage pour le Royaume-Uni. Enfin, ses arrière-grands-parents maternels viennent de Russie et d’Autriche.

Natalie quitte Israël à l’âge de trois ans pour le Maryland, car son père souhaite continuer sa formation de médecin aux Etats-Unis. Dès quatre ans et jusqu’à ses douze ans, elle prend des cours de danse moderne plusieurs fois par semaine.

Adolescence

Ses parents déménagent une première fois à New Haven quand son père termine sa résidence et doit commencer ses études postdoctorales puis de nouveau, à Long Island dans l’État de New York ; Natalie a alors neuf ans. Là, elle va dans une école dispensant des cours à la fois juifs et laïcs jusqu’à l’âge de treize ans puis étudie au Syosset High School. Natalie Portman, qui parle déjà couramment anglais et hébreu, y apprend le français et le japonais. La famille de Natalie Portman est très intéressée par la culture et l’art. Natalie passe ainsi beaucoup de temps au cinéma, au théâtre, à des opéras ainsi que dans des musées. Natalie termine ses études aux Syosset High School en 1999. Le travail de recherche qu’elle y réalise en 1998 lui permet d’être finaliste avec son équipe à l’Intel Science Talent Search.

Après ses études de lycée, et bien qu’étant déjà engagée dans une carrière d’actrice, Natalie Portman poursuit des études supérieures en psychologie et entre à l’Université Harvard en septembre 1999. Elle est résidente à la Maison Lowell, une des douze résidences pour les élèves de première, deuxième ou troisième années. C’est la première fois qu’elle se retrouve si loin de ses parents ; c’est une expérience libératrice pour elle. En juin 2003, elle obtient un diplôme de psychologie sanctionnant quatre années d’études à l’université Harvard.

Carrière

Natalie Portman est repérée à l’âge de dix ans par un agent de la marque Revlon qui souhaite la recruter pour une campagne de publicité. Cependant, plutôt que d’être mannequin, elle explique qu’elle aimerait être actrice et les agents de la marque lui permettent alors de trouver et participer à diverses auditions. Elle explique dans une entrevue : « J’étais différente des autres enfants. J’étais plus ambitieuse. Je savais ce que j’aimais et ce que je voulais et je travaillais très dur. J’étais une enfant très sérieuse. »

Natalie obtient son premier rôle au cinéma en 1994 dans Léon de Luc Besson ; elle a treize ans lors de la sortie du film (douze ans lors du tournage). Elle y joue une enfant, Mathilda Lando, qui se lie d’amitié avec un tueur à gages (Jean Réno) et cherche à venger la mort de son petit-frère. Peu après avoir obtenu le rôle, elle prend le nom de jeune fille de sa grand-mère, « Portman », comme nom de scène, pour protéger sa vie privée et celle de ses parents (même si dans la version Director’s cut du film sortie en DVD, elle est encore créditée sous le nom de Natalie Hershlag). Ses parents sont très protecteurs lors du tournage et négocient certains aspects du film avec Luc Besson, par exemple le nombre de cigarettes qu’elle tient au cours du film ou encore la sexualité sous-entendue de certaines scènes. On peut la voir la même année dans le court-métrage Developing, qui fut uniquement diffusé sur la chaîne de télévision Sundance TV.

En 1996, sortent Heat Natalie Portman y joue la belle-fille de Vincent Hanna (Al Pacino) — et Beautiful Girls. Dans ce dernier film, elle tient le rôle de Marty, une jeune fille particulièrement mûre, dont Willy Conway (Timothy Hutton) croit tomber amoureux. En 1997, elle tourne avec Woody Allen dans Tout le monde dit I love you ainsi qu’avec Tim Burton dans Mars Attacks! ; elle y incarne la fille du président (Jack Nicholson). Toujours en 1997, elle se retire au profit de Scarlett Johansson de la distribution du film L'Homme qui murmurait à l'oreilledes chevaux réalisé par Robert Redford, pour interpréter le rôle d’Anne Frank dans l’adaptation théâtrale du Journal d’Anne Frank. Elle a découvert le livre pendant le tournage de Léon, lors d’un voyage à Amsterdam. Elle explique que jouer cette pièce tous les jours sur une longue période est quelque chose de fort, car cette histoire est en résonnance avec celle de sa famille. Elle est également le premier choix pour jouer le rôle de Juliette dans la pièce de William Shakespeare Roméo et Juliette, mais les producteurs trouvent que son âge ne convient pas.
La même année, elle célèbre sur le plan international avec la sortie de Star Wars, épisode I : La Menace fantôme dans lequel elle joue Padmé Amidala aux côtés de Liam Neeson et Ewan McGregor. Elle conserve ce rôle dans les épisodes II et III, sortis respectivement en 2002 et 2005.
Après le tournage de StarWars, épisode I, elle se voit proposer un des rôles principaux dans le film Ma mère, moi et ma mère, mais elle commence par le refuser en apprenant qu’il implique une scène sexuelle. Cependant, Susan Sarandon, qui tient à l’avoir sur le tournage, insiste auprès du réalisateur Wayne Wang pour que le script soit réécrit. La nouvelle ébauche lui convenant, elle accepte. Le film sort fin 1999 ; à la suite de ce film, elle est sélectionnée pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans un rôle secondaire pour ce rôle. La critique Mary Elizabeth Williams du webzine Salon.com, qualifie Natalie Portman de « stupéfiante » et précise que « contrairement à d’autres actrices de son âge, elle n’est ni trop pleurnicharde, ni trop insensible ».

Etant toujours à l’université, elle tourne Star Wars, épisode II : L’Attaque des clones pendant les vacances d’été, de juin à septembre 2000. Le tournage se déroule à Sydney et la production supplémentaire à Londres. En juillet 2001, elle joue le rôle de Nina dans la production du Public Theater de New York de la pièce d'Anton Tchekhov, La Mouette, réalisée par Mike Nichols, aux côtés de Meryl Streep, Kevin Kline et Philip SeymourHoffman. La pièce se joue au Delacorte Theater dans Central Park.

En 2002, pendant ses études, elle rédige une lettre pour le journal universitaire The Harvard Crimson, en réponse à un essai anti-israélien. Elle est également l’assistante de Stephen Kosslyn dans son laboratoire de recherche en neuropsychologie. Elle participe dans ce cadre à une étude sur le développement de la capacité des nourrissons à comprendre qu’un objet ne disparait pas du monde s’il se retrouve hors de vue.

En 2003, Natalie Portman obtient également un rôle secondaire dans le film Retour à Cold Mountain avec Jude Law et Nicole Kidman. La même année, elle est diplômée pour ses quatre années d’études à Harvard. Elle retourne ensuite un semestre en Israël à l’Université hébraïque de Jérusalem où elle étudie l’arabe, l’hébreu, l’histoire d’Israël, l’histoire de l’islam et l’anthropologie de la violence.

Natalie Portman reçoit ses premières récompenses majeures en 2005 grâce à son rôle d’Alice dans Closer, entre adultes consentants (Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle et est nommée pour l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle). Elle tourne ensuite, juste après ses examens finaux à Harvard, la comédie dramatique Garden State réalisée par Zach Braff. Le film est sur les écrans en 2004 aux États-Unis et en 2005 en France.

Après ces deux films indépendants, elle retourne au film à gros budget avec le dernier épisode de la prélogie Star Wars, Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith, sorti le 19 mai 2005. Le film réalise alors la meilleure recette de l’année avec près de 850 000 000 de dollars.

Toujours en 2005, elle tourne le film Free Zone d’Amos Gitaï racontant la rencontre entre une jeune américaine sortant d’une rupture, une israélienne (jouée par Hanna Laslo) et une palestinienne (jouée par Hiam Abbass). Elle enchaine ensuite avec Les Fantômes de Goya de Miloš Forman. Ce dernier la choisit car il trouve qu’elle ressemble à une toile de Goya.

V pour Vendetta sort au début de l’année 2006. Dans ce film réalisé par James McTeigue et scénarisé par les frères Andy et Larry Wachowski, d’après le roman graphique d’Alan Moore, Natalie Portman joue le rôle d’Evey Hammond, une jeune femme sauvée de la police secrète par le personnage principal, V et qu’elle va aider à réaliser ses plans. Elle s’entraîne avec un coach vocal, apprenant à parler avec l’accent anglais et se rase la tête pour le rôle. Elle gagne pour sa prestation le Saturn Award de la meilleure actrice. En mars de cette même année, elle est invitée en tant que conférencière à l’Université Columbia pour un cours sur le terrorisme et l’anti-terrorisme durant lequel elle parle notamment de son film, V pour Vendetta.

Toujours en 2006, elle joue le rôle de Leslie, au côté de Jude Law, dans le road-movie de Wong Kar-wai, My Blueberry Nights.

Toujours en 2006, elle tourne Deux sœurs pour un roi, un drame historique dans lequel elle joue Anne Boleyn, aux côtés d’Eric Bana et de Scarlett Johansson ; le film sort au début de l’année 2008.

Toujours en 2006, elle apparaît dans Paris, je t’aime, un film composé de onze courts-métrages réalisé par divers metteurs en scène, tournés dans la capitale française.
Deux ans plus tard, elle participera à New York, I Love You pour lequel elle réalise un court-métrage et tourne dans un autre.

En 2008, Natalie Portman est invitée à faire partie du jury du 61e Festival de Cannes présidé par Sean Penn est le président. Elle réalise aussi un court-métrage, Eve, qui sera présenté à la 65e Mostra de Venise où il est plutôt bien accueilli.

Le 4 décembre 2009 aux États-Unis et le 3 février 2010 en France sort Brothers de Jim Sheridan, avec Tobey Maguire et Jake Gyllenhaal. Natalie Portman y interprète Grace Cahill, la femme d’un soldat envoyé en Afghanistan, qu’elle a cru mort alors qu’il a survécu.

Elle tourne ensuite Unhiver à Central Park qui est présenté au Festival international du film de Toronto de 2009.

Son film suivant est le thriller psychologique Black Swan, réalisé par Darren Aronofsky avec Mila Kunis, Vincent Cassel et Winona Ryder. Il se déroule dans l’univers de la danse classique et sort en France le 9 février 2011. Pour son interprétation de Nina, elle reçoit de nombreuses récompenses (Oscar de la meilleure actrice, Golden Globe de la meilleure actrice, etc.)

Son film suivant représente un changement complet de registre puisqu’il s’agit d’une comédie romantique avec Sex Friends de Ivan Reitman où son partenaire est Ashton Kutcher.
Elle enchaîne ensuite avec une superproduction comme Thor, une adaptation du personnage de Thor appartenant à l’univers de Marvel Comics, réalisée par Kenneth Branagh.

En 2014, elle réalise en Israël le film A Tale of Love and Darkness, l'adaptation de l’autobiographie de l’écrivain israélien Amos Oz. L'année suivante, le film est sélectionné pour être présenté lors du Festival de Cannes 2015.

Depuis Léon, sa filmographie compte près d’une 40e de films.

Vie privée

Après avoir fréquenté l'acteur mexicain Gael García Bernal, elle a été en couple avec Jake Gyllenhaal avant de rencontrer son futur mari, le chorégraphe français Benjamin Millepied, sur le tournage de Black Swan. Ils se sont mariés le 4 août 2012 sur la côte de Big Sur en Californie. Le couple a eu un petit garçon né le 15 juin 2011 prénommé Aleph.  En octobre 2014, ils s'installent à Paris où Benjamin Millepied est nommé directeur de la danse en tête du ballet de l'Opéra.

Engagements

Natalie Portman est végétarienne depuis son enfance. Elle défend activement les droits des animaux. Elle apparaît aux côtés de l’actrice Elissa Sursara lors d’une conférence de la PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) dans le courant de l’année 2009 pour soutenir la campagne anti-cuir du groupe.

En 2004 et 2005, elle voyage en Ouganda, au Guatemala et en Équateur en tant qu’ambassadrice de l’espoir pour la FINCA, une organisation qui promeut le microcrédit afin de développer les entreprises possédées par des femmes dans les pays pauvres. On peut voir Natalie Portman parler de microfinancement dans une interview pendant la série de concerts Live 8 diffusée dans le programme de la PBS Foreign Exchange avec le présentateur Fareed Zakaria.

En 2007, elle voyage au Rwanda pour tourner un documentaire : Gorillas on the Brink. Toujours en 2007, elle lance sa propre ligne de chaussures véganes. Dans la rubrique « Voices » de l’émission This Week avec George Stephanopoulos en avril 2007, elle parle de son travail avec la FINCA et de la façon dont cela peut être bénéfique pour les femmes et leurs enfants dans les pays du Tiers-monde. Pendant l’automne 2007, elle visite plusieurs campus universitaires, dont Harvard, l’UCLA, Berkeley, Stanford, Princeton, New York et Columbia pour expliquer aux étudiants l’importance du microfinancement et pour les encourager à rejoindre sa campagne pour aider les familles et les communautés à sortir de la pauvreté.

Elle soutient le candidat démocrate Barack Obama lors de la campagne présidentielle américaine de 2008, après avoir soutenu Hillary Clinton lors des primaires.