mardi 2 juin 2015

Natalie PORTMAN (Actrice israélo-américaine)


Natalie Portman est une actrice israélo-américaine, née le 9 juin 1981 à Jérusalem (Israël). Elle a fait ses débuts au cinéma à l’âge de 12 ans dans Léon de Luc Besson, aux côtés de Jean Reno en 1994.

Biographie

Enfance

Son nom de naissance est Natalie Hershlag. Elle naît le 9 juin 1981 à Jérusalem. Sa mère, Shelley Stevens, est américaine et son père, Avner Hershlag, est médecin. Son grand-père paternel était à la tête du mouvement de la jeunesse juive en Pologne et sa grand-mère paternelle est née en Roumanie. Ses arrière-grands-parents paternels sont morts à Auschwitz ; son arrière-grand-mère paternelle a fait de l’espionnage pour le Royaume-Uni. Enfin, ses arrière-grands-parents maternels viennent de Russie et d’Autriche.

Natalie quitte Israël à l’âge de trois ans pour le Maryland, car son père souhaite continuer sa formation de médecin aux Etats-Unis. Dès quatre ans et jusqu’à ses douze ans, elle prend des cours de danse moderne plusieurs fois par semaine.

Adolescence

Ses parents déménagent une première fois à New Haven quand son père termine sa résidence et doit commencer ses études postdoctorales puis de nouveau, à Long Island dans l’État de New York ; Natalie a alors neuf ans. Là, elle va dans une école dispensant des cours à la fois juifs et laïcs jusqu’à l’âge de treize ans puis étudie au Syosset High School. Natalie Portman, qui parle déjà couramment anglais et hébreu, y apprend le français et le japonais. La famille de Natalie Portman est très intéressée par la culture et l’art. Natalie passe ainsi beaucoup de temps au cinéma, au théâtre, à des opéras ainsi que dans des musées. Natalie termine ses études aux Syosset High School en 1999. Le travail de recherche qu’elle y réalise en 1998 lui permet d’être finaliste avec son équipe à l’Intel Science Talent Search.

Après ses études de lycée, et bien qu’étant déjà engagée dans une carrière d’actrice, Natalie Portman poursuit des études supérieures en psychologie et entre à l’Université Harvard en septembre 1999. Elle est résidente à la Maison Lowell, une des douze résidences pour les élèves de première, deuxième ou troisième années. C’est la première fois qu’elle se retrouve si loin de ses parents ; c’est une expérience libératrice pour elle. En juin 2003, elle obtient un diplôme de psychologie sanctionnant quatre années d’études à l’université Harvard.

Carrière

Natalie Portman est repérée à l’âge de dix ans par un agent de la marque Revlon qui souhaite la recruter pour une campagne de publicité. Cependant, plutôt que d’être mannequin, elle explique qu’elle aimerait être actrice et les agents de la marque lui permettent alors de trouver et participer à diverses auditions. Elle explique dans une entrevue : « J’étais différente des autres enfants. J’étais plus ambitieuse. Je savais ce que j’aimais et ce que je voulais et je travaillais très dur. J’étais une enfant très sérieuse. »

Natalie obtient son premier rôle au cinéma en 1994 dans Léon de Luc Besson ; elle a treize ans lors de la sortie du film (douze ans lors du tournage). Elle y joue une enfant, Mathilda Lando, qui se lie d’amitié avec un tueur à gages (Jean Réno) et cherche à venger la mort de son petit-frère. Peu après avoir obtenu le rôle, elle prend le nom de jeune fille de sa grand-mère, « Portman », comme nom de scène, pour protéger sa vie privée et celle de ses parents (même si dans la version Director’s cut du film sortie en DVD, elle est encore créditée sous le nom de Natalie Hershlag). Ses parents sont très protecteurs lors du tournage et négocient certains aspects du film avec Luc Besson, par exemple le nombre de cigarettes qu’elle tient au cours du film ou encore la sexualité sous-entendue de certaines scènes. On peut la voir la même année dans le court-métrage Developing, qui fut uniquement diffusé sur la chaîne de télévision Sundance TV.

En 1996, sortent Heat Natalie Portman y joue la belle-fille de Vincent Hanna (Al Pacino) — et Beautiful Girls. Dans ce dernier film, elle tient le rôle de Marty, une jeune fille particulièrement mûre, dont Willy Conway (Timothy Hutton) croit tomber amoureux. En 1997, elle tourne avec Woody Allen dans Tout le monde dit I love you ainsi qu’avec Tim Burton dans Mars Attacks! ; elle y incarne la fille du président (Jack Nicholson). Toujours en 1997, elle se retire au profit de Scarlett Johansson de la distribution du film L'Homme qui murmurait à l'oreilledes chevaux réalisé par Robert Redford, pour interpréter le rôle d’Anne Frank dans l’adaptation théâtrale du Journal d’Anne Frank. Elle a découvert le livre pendant le tournage de Léon, lors d’un voyage à Amsterdam. Elle explique que jouer cette pièce tous les jours sur une longue période est quelque chose de fort, car cette histoire est en résonnance avec celle de sa famille. Elle est également le premier choix pour jouer le rôle de Juliette dans la pièce de William Shakespeare Roméo et Juliette, mais les producteurs trouvent que son âge ne convient pas.
La même année, elle célèbre sur le plan international avec la sortie de Star Wars, épisode I : La Menace fantôme dans lequel elle joue Padmé Amidala aux côtés de Liam Neeson et Ewan McGregor. Elle conserve ce rôle dans les épisodes II et III, sortis respectivement en 2002 et 2005.
Après le tournage de StarWars, épisode I, elle se voit proposer un des rôles principaux dans le film Ma mère, moi et ma mère, mais elle commence par le refuser en apprenant qu’il implique une scène sexuelle. Cependant, Susan Sarandon, qui tient à l’avoir sur le tournage, insiste auprès du réalisateur Wayne Wang pour que le script soit réécrit. La nouvelle ébauche lui convenant, elle accepte. Le film sort fin 1999 ; à la suite de ce film, elle est sélectionnée pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans un rôle secondaire pour ce rôle. La critique Mary Elizabeth Williams du webzine Salon.com, qualifie Natalie Portman de « stupéfiante » et précise que « contrairement à d’autres actrices de son âge, elle n’est ni trop pleurnicharde, ni trop insensible ».

Etant toujours à l’université, elle tourne Star Wars, épisode II : L’Attaque des clones pendant les vacances d’été, de juin à septembre 2000. Le tournage se déroule à Sydney et la production supplémentaire à Londres. En juillet 2001, elle joue le rôle de Nina dans la production du Public Theater de New York de la pièce d'Anton Tchekhov, La Mouette, réalisée par Mike Nichols, aux côtés de Meryl Streep, Kevin Kline et Philip SeymourHoffman. La pièce se joue au Delacorte Theater dans Central Park.

En 2002, pendant ses études, elle rédige une lettre pour le journal universitaire The Harvard Crimson, en réponse à un essai anti-israélien. Elle est également l’assistante de Stephen Kosslyn dans son laboratoire de recherche en neuropsychologie. Elle participe dans ce cadre à une étude sur le développement de la capacité des nourrissons à comprendre qu’un objet ne disparait pas du monde s’il se retrouve hors de vue.

En 2003, Natalie Portman obtient également un rôle secondaire dans le film Retour à Cold Mountain avec Jude Law et Nicole Kidman. La même année, elle est diplômée pour ses quatre années d’études à Harvard. Elle retourne ensuite un semestre en Israël à l’Université hébraïque de Jérusalem où elle étudie l’arabe, l’hébreu, l’histoire d’Israël, l’histoire de l’islam et l’anthropologie de la violence.

Natalie Portman reçoit ses premières récompenses majeures en 2005 grâce à son rôle d’Alice dans Closer, entre adultes consentants (Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle et est nommée pour l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle). Elle tourne ensuite, juste après ses examens finaux à Harvard, la comédie dramatique Garden State réalisée par Zach Braff. Le film est sur les écrans en 2004 aux États-Unis et en 2005 en France.

Après ces deux films indépendants, elle retourne au film à gros budget avec le dernier épisode de la prélogie Star Wars, Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith, sorti le 19 mai 2005. Le film réalise alors la meilleure recette de l’année avec près de 850 000 000 de dollars.

Toujours en 2005, elle tourne le film Free Zone d’Amos Gitaï racontant la rencontre entre une jeune américaine sortant d’une rupture, une israélienne (jouée par Hanna Laslo) et une palestinienne (jouée par Hiam Abbass). Elle enchaine ensuite avec Les Fantômes de Goya de Miloš Forman. Ce dernier la choisit car il trouve qu’elle ressemble à une toile de Goya.

V pour Vendetta sort au début de l’année 2006. Dans ce film réalisé par James McTeigue et scénarisé par les frères Andy et Larry Wachowski, d’après le roman graphique d’Alan Moore, Natalie Portman joue le rôle d’Evey Hammond, une jeune femme sauvée de la police secrète par le personnage principal, V et qu’elle va aider à réaliser ses plans. Elle s’entraîne avec un coach vocal, apprenant à parler avec l’accent anglais et se rase la tête pour le rôle. Elle gagne pour sa prestation le Saturn Award de la meilleure actrice. En mars de cette même année, elle est invitée en tant que conférencière à l’Université Columbia pour un cours sur le terrorisme et l’anti-terrorisme durant lequel elle parle notamment de son film, V pour Vendetta.

Toujours en 2006, elle joue le rôle de Leslie, au côté de Jude Law, dans le road-movie de Wong Kar-wai, My Blueberry Nights.

Toujours en 2006, elle tourne Deux sœurs pour un roi, un drame historique dans lequel elle joue Anne Boleyn, aux côtés d’Eric Bana et de Scarlett Johansson ; le film sort au début de l’année 2008.

Toujours en 2006, elle apparaît dans Paris, je t’aime, un film composé de onze courts-métrages réalisé par divers metteurs en scène, tournés dans la capitale française.
Deux ans plus tard, elle participera à New York, I Love You pour lequel elle réalise un court-métrage et tourne dans un autre.

En 2008, Natalie Portman est invitée à faire partie du jury du 61e Festival de Cannes présidé par Sean Penn est le président. Elle réalise aussi un court-métrage, Eve, qui sera présenté à la 65e Mostra de Venise où il est plutôt bien accueilli.

Le 4 décembre 2009 aux États-Unis et le 3 février 2010 en France sort Brothers de Jim Sheridan, avec Tobey Maguire et Jake Gyllenhaal. Natalie Portman y interprète Grace Cahill, la femme d’un soldat envoyé en Afghanistan, qu’elle a cru mort alors qu’il a survécu.

Elle tourne ensuite Unhiver à Central Park qui est présenté au Festival international du film de Toronto de 2009.

Son film suivant est le thriller psychologique Black Swan, réalisé par Darren Aronofsky avec Mila Kunis, Vincent Cassel et Winona Ryder. Il se déroule dans l’univers de la danse classique et sort en France le 9 février 2011. Pour son interprétation de Nina, elle reçoit de nombreuses récompenses (Oscar de la meilleure actrice, Golden Globe de la meilleure actrice, etc.)

Son film suivant représente un changement complet de registre puisqu’il s’agit d’une comédie romantique avec Sex Friends de Ivan Reitman où son partenaire est Ashton Kutcher.
Elle enchaîne ensuite avec une superproduction comme Thor, une adaptation du personnage de Thor appartenant à l’univers de Marvel Comics, réalisée par Kenneth Branagh.

En 2014, elle réalise en Israël le film A Tale of Love and Darkness, l'adaptation de l’autobiographie de l’écrivain israélien Amos Oz. L'année suivante, le film est sélectionné pour être présenté lors du Festival de Cannes 2015.

Depuis Léon, sa filmographie compte près d’une 40e de films.

Vie privée

Après avoir fréquenté l'acteur mexicain Gael García Bernal, elle a été en couple avec Jake Gyllenhaal avant de rencontrer son futur mari, le chorégraphe français Benjamin Millepied, sur le tournage de Black Swan. Ils se sont mariés le 4 août 2012 sur la côte de Big Sur en Californie. Le couple a eu un petit garçon né le 15 juin 2011 prénommé Aleph.  En octobre 2014, ils s'installent à Paris où Benjamin Millepied est nommé directeur de la danse en tête du ballet de l'Opéra.

Engagements

Natalie Portman est végétarienne depuis son enfance. Elle défend activement les droits des animaux. Elle apparaît aux côtés de l’actrice Elissa Sursara lors d’une conférence de la PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) dans le courant de l’année 2009 pour soutenir la campagne anti-cuir du groupe.

En 2004 et 2005, elle voyage en Ouganda, au Guatemala et en Équateur en tant qu’ambassadrice de l’espoir pour la FINCA, une organisation qui promeut le microcrédit afin de développer les entreprises possédées par des femmes dans les pays pauvres. On peut voir Natalie Portman parler de microfinancement dans une interview pendant la série de concerts Live 8 diffusée dans le programme de la PBS Foreign Exchange avec le présentateur Fareed Zakaria.

En 2007, elle voyage au Rwanda pour tourner un documentaire : Gorillas on the Brink. Toujours en 2007, elle lance sa propre ligne de chaussures véganes. Dans la rubrique « Voices » de l’émission This Week avec George Stephanopoulos en avril 2007, elle parle de son travail avec la FINCA et de la façon dont cela peut être bénéfique pour les femmes et leurs enfants dans les pays du Tiers-monde. Pendant l’automne 2007, elle visite plusieurs campus universitaires, dont Harvard, l’UCLA, Berkeley, Stanford, Princeton, New York et Columbia pour expliquer aux étudiants l’importance du microfinancement et pour les encourager à rejoindre sa campagne pour aider les familles et les communautés à sortir de la pauvreté.

Elle soutient le candidat démocrate Barack Obama lors de la campagne présidentielle américaine de 2008, après avoir soutenu Hillary Clinton lors des primaires.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.