mardi 19 février 2019

BLUE JASMINE film de Woody ALLEN (US-2013)



Blue Jasmine est un film américain écrit et réalisé par Woody Allen sorti en 2013.

Résumé

Jasmine (Cate Blanchett) a jusque-là vécu une vie bourgeoise et sans problèmes auprès de son mari, Hal (Alec Baldwin), un riche homme dʼaffaires new-yorkais. Mais, suite à des malversations, celui-ci est arrêté et emprisonné et il se suicide. Elle se retrouve alors criblée de dettes. De plus, lorsquʼil découvre les malversations de son père et la complicité passive de sa belle-mère, le fils de Hal, Danny, a quitté la maison sans laisser d’adresse.

Jasmine n’a d’autre choix que d’aller à San Francisco où vit sa sœur, Ginger (Sally Hawkins), mère divorcée avec deux enfants qui vit avec Chili, un garçon que Jasmine trouve vulgaire. Elle ne sait trop comment elle sera reçue par sa sœur car, il y a plusieurs années, Hal a dilapidé une forte somme que lui avait confié Ginger.

En attendant de trouver un emploi comme décoratrice dʼintérieur, Jasmine travaille comme assistante administrative dʼun dentiste mais, devant ses avances, elle doit démissionner.

Lors d’une réception, Jasmine rencontre Dwight Westlake (Peter Sarsgaard), un homme élégant et veuf. Jasmine, honteuse de sa condition, n’ose pas lui avouer la vérité et se présente comme la veuve d’un chirurgien célèbre, sans enfant et exerçant le métier de décoratrice dʼintérieur. Mais son mensonge vole en éclats la veille de son mariage.

Dans la scène finale on voit Jasmine, errant désemparée dans les rues de San Francisco et parlant toute seule.

Mon opinion

Je ne suis pas généralement pas un grand fan des films de Woody Allen, à part quelques exceptions comme Midnight in Paris, ou à la rigueur Match Point. Ce film, que j'ai regardé pour deux actrices que j'apprécie, Cate Blanchett et Sally Hawkins (actrice atypique découverte dans Be happy), ne m'a pas vraiment emballé non plus. Cate Blanchett fait ce qu'elle peut avec un scénario mal foutu, une mise en scène paresseuse et un personnage qui aurait pu être intéressant s'il avait été  approfondi. On s'ennuie ferme !

lundi 18 février 2019

Catherine FROT (Actrice française)



Catherine Frot est une actrice française, née le 1er mai 1956 à Paris.

Biographie

D’une famille originaire de Rochefort (Charente-Maritime), Catherine Frot est la fille d'un père ingénieur et d'une mère professeur de mathématiques.

De vocation précoce, avec une prédilection sensible pour le comique, elle suit dès l'âge de quatorze ans les cours du conservatoire de Versailles, tout en poursuivant sa scolarité. Elle entre en 1974 à l'école de la rue Blanche puis au Conservatoire. À la même époque, elle fait partie des fondateurs de la Compagnie du Chapeau Rouge, fort remarquée au festival d'Avignon off en 1975. C'est initialement au théâtre qu'elle va se consacrer le plus souvent, avec en point d'orgue le rôle de la Présidente de Tourvel dans une adaptation des Liaisons dangereuses mise en scène par Gérard Vergez (1987). Au théâtre, elle joue aussi de nombreux classiques : La Cerisaie et La Mouette de Tchekhov, respectivement mis en scène par Peter Brook en 1982 et Pierre Pradinas en 1985, ou encore John Gabriel Borkman d'Ibsen, dirigé par Luc Bondy en 1993, et des créations comme C'était comment déjà ? de Jean Bouchaud, qui lui valut le Prix de la révélation théâtrale de l'année du Syndicat de la critique en 1980.

Nommée en 1986 pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation de Béatrice dans Escalier C, il lui a fallu attendre le rôle de Yolande dans le film de Cédric Klapisch, Un air de famille, pour se faire connaître du grand public. Elle avait précédemment déjà tenu ce rôle dans la pièce dont le film est adapté et avait remporté le Molière de la comédienne dans un second rôle en 1995. Pour ce même rôle au cinéma, elle reçoit ensuite le César de la meilleure actrice dans un second rôle en 1997.

Années 2000

En 1998, elle obtient son premier grand rôle au cinéma, celui de l'héroïne de La Dilettante de Pascal Thomas. Sorti en 1999, le film est un succès critique et commercial et impose l'actrice comme capable de jouer simultanément dans les tons burlesque et tragique.

Elle enchaîne alors les premiers rôles dans ces deux registres.

En 2001, elle évolue dans trois longs-métrages : elle retrouve Pascal Thomas pour la comédie chorale Mercredi, folle journée !, un nouveau succès. Elle partage aussi l'affiche du drame Chaos avec Vincent Lindon, sous la direction de Coline Serreau. Elle participe aussi au tournage d'une trilogie réalisée par Lucas Belvaux, composée de Un couple épatant (2001), Cavale (2002) et Après la vie (2003).

En 2003, elle se hisse dans des productions plus commerciales : elle apparaît d'abord dans la comédie Chouchou, de Merzak Allouache, mais partage surtout l'affiche de Sept ans de mariage avec Didier Bourdon, également réalisateur de cette satire sur le couple occidental.
2004 : elle alterne entre film d'auteur, Éros thérapie, de Danièle Dubroux, et l'adaptation de Vipère au poing, de Philippe de Broca, où elle incarne avec maestria le personnage de Folcoche. Enfin, elle partage l'affiche de la comédie Les Sœurs fâchées avec Isabelle Huppert.

En 2005, si la comédie Boudu, signée Gérard Jugnot, aux côtés de Gérard Depardieu, est une déception critique et commerciale, ses retrouvailles avec Pascal Thomas lui permettent de confirmer son succès au box-office : la comédie policière Mon petit doigt m'a dit, adaptation d'Agatha Christie, la voit former avec André Dussollier un tandem d'enquêteurs décalés.

En 2006, elle renoue avec le drame pour Le Passager de l'été, de Florence Moncorgé-Gabin, puis pour La Tourneuse de pages, de Denis Dercourt qui sont cependant des semi-échecs. Elle tient ensuite le rôle-titre de la comédie Odette Toulemonde, d’Éric-Emmanuel Schmitt.

En 2008, elle partage l'affiche du drame L'Empreinte avec Sandrine Bonnaire puis redevient Prudence Beresford pour la suite Le Crime est notre affaire, toujours devant la caméra de Pascal Thomas. En juillet de la même année, elle participe aux fêtes locales de l'île-d'Aix pour y lire dans la cour du Fort Liédot lors d'un spectacle, des lettres d'amour écrites par Napoléon Bonaparte.

En 2009, elle seconde, avec Karin Viard, Mathieu Amalric, héros de l'audacieuse comédie de science-fiction Les Derniers Jours du monde, de Arnaud et Jean-Marie Larrieu. Mais surtout, elle partage l'affiche de la satire Le Vilain avec Albert Dupontel, également réalisateur.

La décennie se conclut avec la comédie policière Imogène McCarthery, co-réalisée par Franck Magnier et Alexandre Charlot.

Elle débute cette décennie en tête d'affiche du drame Coup d'éclat, de José Alcala. Mais c'est 2012 qui s'avère être une année très prolifique : elle mène d'abord le casting féminin de la comédie sociale Bowling, de Marie-Castille Mention-Schaar. Puis elle conclut la trilogie policière de Pascal Thomas avec Associés contre le crime, toujours avec André Dussollier dans le rôle du colonel Bélisaire Beresford. Enfin, elle est l'héroïne de la comédie dramatique Les Saveurs du palais, de Christian Vincent.

Années 2010

En 2015, elle fait un retour remarqué en incarnant le rôle-titre de la comédie dramatique Marguerite,réalisée par Xavier Giannoli. L'année suivante, après six précédentes nominations dans cette catégorie majeure, sa performance lui vaut le César de la meilleure actrice pour son rôle dans Marguerite. La même année, elle reçoit le Molière de la comédienne dans un spectacle de théâtre privé pour la pièce Fleur de cactus.

En 2017, elle partage l'affiche de la comédie dramatique Sage-Femme avec Catherine Deneuve. Elle donne aussi la réplique à Christian Clavier pour la comédie Momo, de Sébastien Thiéry et Vincent Lobelle.

Deux ans plus tard, elle retrouve le réalisateur José Alcala pour Qui m'aime me suive !

Je l'ai personnellement beaucoup aimée dans Les saveurs du palais, où elle joue le rôle d'Hortense Laborie, cuisinière de renom appelée par Mitterand pour prendre la tête des cuisines de l'Elysée, et dans Sage-femme, un peu moins dans le rôle tragi-comique de Marguerite, même si je m'incline devant la performance. 


Filmographie

  • 1980 : Mon oncle d'Amérique d’Alain Resnais : Arlette Le Gall, jeune fille
  • 1981 : Psy de Philippe de Broca : Babett
  • 1981 : Les Babas-cool de François Leterrier : Véronique
  • 1982 : Guy de Maupassant de Michel Drach : Mouche
  • 1983 : Du sel sur la peau de Jean-Marie Degèsves : Charlotte
  • 1983 : Une pierre dans la bouche de Jean-Louis Leconte : Jacky
  • 1985 : Escalier C de Jean-Charles Tacchella : Béatrice
  • 1985 : Elsa, Elsa de Didier Haudepin : Juliette
  • 1987 : Le Moine et la Sorcière de Suzanne Schiffman : Cécile
  • 1989 : Chambre à part de Jacky Cukier : Babette
  • 1990 : Sushi Sushi de Laurent Perrin : la banquière
  • 1990 : Tom et Lola de Bertrand Arthuys : Catherine, la mère de Tom
  • 1990 : Bienvenue à bord ! de Jean-Louis Leconte : la blonde
  • 1993 : Vieille Canaille de Gérard Jourd'hui : Marylin
  • 1993 : Vent d'est de Robert Enrico : Martha Hubber
  • 1993 : Juste avant l'orage de Bruno Herbulot : Irène
  • 1994 : J'ai pas sommeil de Claire Denis : la femme à la bibliothèque
  • 1996 : Un air de famille de Cédric Klapisch : Yolande Ménard
  • 1998 : Le Dîner de cons de Francis Veber : Marlène Sasseur
  • 1998 : Paparazzi d’Alain Berberian : Évelyne Bordoni
  • 1998 : Ça reste entre nous de Martin Lamotte : Hélène
  • 1998 : Dormez, je le veux ! d’Irène Jouannet : la mère
  • 1999 : À vot'service d’Éric Bartonio : Fanny « Europe-Secours »
  • 1999 : La Nouvelle Ève de Catherine Corsini : Isabelle
  • 1999 : La Dilettante de Pascal Thomas : Pierrette Dumortier
  • 1999 : Inséparables de Michel Couvelard : Gisèle
  • 2001 : Mercredi, folle journée ! de Pascal Thomas : Sophie
  • 2001 : Chaos de Coline Serreau : Hélène
  • 2001 : Un couple épatant de Lucas Belvaux : Jeanne Rivet
  • 2002 : Cavale de Lucas Belvaux : Jeanne Rivet
  • 2003 : Après la vie de Lucas Belvaux : Jeanne Rivet
  • 2003 : Chouchou de Merzak Allouache : Dr Milovavovich
  • 2003 : Sept ans de mariage de Didier Bourdon : Audrey
  • 2004 : Éros thérapie de Danièle Dubroux : Agnès
  • 2004 : Vipère au poing de Philippe de Broca : « Folcoche »
  • 2004 : Les Sœurs fâchées d’Alexandra Leclère : Louise Mollet
  • 2005 : Boudu de Gérard Jugnot : Yseult Lespinglet
  • 2005 : Mon petit doigt m'a dit de Pascal Thomas : Prudence Beresford
  • 2006 : Le Passager de l'été de Florence Moncorgé-Gabin : Monique
  • 2006 : La Tourneuse de pages de Denis Dercourt : Ariane Fouchécour
  • 2007 : Odette Toulemonde d’Éric-Emmanuel Schmitt : Odette Toulemonde
  • 2007 : Cendrillon et le Prince (pas trop) charmant de Paul J. Bolger : voix française de Frieda
  • 2008 : L'Empreinte de Safy Nebbou : Elsa Valentin
  • 2008 : Le Crime est notre affaire de Pascal Thomas : Prudence Beresford
  • 2009 : Les Derniers Jours du monde de Arnaud et Jean-Marie Larrieu : Ombeline
  • 2009 : Le Vilain d’Albert Dupontel : Maniette Thomas
  • 2010 : Imogène McCarthery de Franck Magnier et Alexandre Charlot : Imogène
  • 2011 : Coup d'éclat de José Alcala : Fabienne
  • 2012 : Bowling de Marie-Castille Mention-Schaar : Catherine
  • 2012 : Associés contre le crime de Pascal Thomas : Prudence Beresford
  • 2012 : Les Saveurs du palais de Christian Vincent : Hortense Laborie
  • 2015 : Marguerite de Xavier Giannoli : Marguerite Dumont
  • 2017 : Sage-Femme de Martin Provost : Claire Breton
  • 2017 : Momo de Sébastien Thiéry et Vincent Lobelle : Madame Prioux
  • 2019 : Qui m'aime me suive ! de José Alcala : Simone

VIPÈRE AU POING film de Philippe de BROCA (FR-2004)



Vipère au poing est un film français de Philippe de Broca, sorti en 2004 et adapté du roman du même nom d'Hervé Bazin paru en 1948. Il s’agit de la deuxième adaptation du roman, la première ayant été créée pour la télévision en 1971, dans une réalisation de Pierre Cardinal, avec Alice Sapritch dans le rôle de Folcoche.

Résumé

L’histoire se déroule en 1926. Après le décès de leur grand-mère paternelle qui se chargeait jusque-là de leur éducation, le jeune Jean Rezeau, dit « Brasse-Bouillon » (Jules Sitruk) et son frère Ferdinand dit « Freddie » (William Touil) retrouvent leurs parents revenus d'Indochine. Mais leur relation avec leur mère va prendre une tournure cauchemardesque. Celle-ci, qu'ils vont bientôt surnommer «Folcoche » (association de « folle » et de « cochonne ») (Catherine Frot), fait preuve envers eux de méchanceté et de sadisme, privilégiant leur frère cadet, Marcel dit « Cropette » (Pierre Stévenin), né en Indochine. Elle est particulièrement odieuse avec Jean, qui lui tient tête mais elle ira jusqu'à accuser son second fils de lui avoir volé de l’argent pour le faire envoyer en maison de redressement. Leur père, joué par Jacques Villeret, est l’incarnation de la lâcheté et de la veulerie et, pour éviter tout conflit avec sa détestable épouse, se réfugie dans sa passion, l'entomologie.

Le comportement odieux de Folcoche trouvera son explication et sa justification vers la fin du film lorsqu'elle reviendra mourir chez Jean.

Ce terrible récit est en partie autobiographique et a été inspirée à l'écrivain Hervé Bazin par sa propre enfance et l'histoire de sa famille.

Mon opinion

Un film passionnant, magistralement joué par Jules Sitruk, déjà révélé par ses rôles au cinéma dans Monsieur Batignole (2002) et Moi,César, 10 ans et ½, 1 m 39 (2003), Jacques Villeret remarquable en père lâche et une Catherine Frot, éblouissante de méchanceté dans une prestation réussissant presque à faire oublier celle, pourtant historique, d’Alice Sapritch dans la première adaptation de cette histoire (1971).

dimanche 17 février 2019

HOMMAGE A BRUNO GANZ



Bruno Ganz était un comédien de théâtre et un acteur de cinéma et de télévision suisse, né le 22 mars 1941 à Zurich où il est mort d’un cancer, décelé en 2018, le 16 février 2019.
Au cinéma, parmi les rôles qui ont fait sa renommée, figurent celui de l’ange Damiel dans Les Ailes du désir de Wim Wenders et celui de Hitler dans La Chute, film d’Oliver Hirschbiegel qui relate les derniers jours du dictateur, terré dans son Führerbunker à Berlin.

Biographie

Bruno Ganz était né à Zurich, d'un père suisse exerçant la profession de mécanicien et d'une mère originaire d'Italie du Nord. Il entame sa carrière artistique au théâtre en 1961, et quitte la Suisse pour Berlin. Il co-fonde la troupe de la Berliner Schaubühne avec Peter Stein. Déjà, le grand acteur Gustav Knuth est convaincu de son talent. Dans le même temps, il fait des apparitions au cinéma, avec moins de succès qu'au théâtre. En 1967, il joue dans Haut les mains de Jerzy Skolimowski.
En 1972, il apparaît au Festival de Salzbourg dans la première mise en scène de Der Ignorant und der Wahnsinnige de Thomas Bernhard, sous la direction de Claus Peymann. L'année suivante, il est désigné « acteur de l'année » par le magazine allemand Theater heute pour ce rôle.

En 1975, son rôle dans Sommergäste lui permet d'afficher son talent.

En 1993, il refuse le rôle d'Oskar Schindler dans La Liste de Schindler.

En 2000, il joue le Faust (I et II) de Goethe dans l'adaptation de Peter Stein, qui dure 13 heures.

Parmi ses principaux rôles au cinéma, il a joué l'ange Damiel dans Les Ailes du désir de Wim Wenders, le Pr Stanciulescu dans L'Homme sans âge de Francis Ford Coppola et Hitler dans La Chute.

Récompenses

  • Acteur de l'année 1973 pour le magazine théâtral allemand Theater heute.
  • Prix de l'interprète allemand (la « chaussure de Chaplin »).
  • Prix fédéral du film.
  • Anneau Hans-Reinhart de la Société suisse pour la culture théâtrale.
  • Anneau de Iffland de 1996 à sa mort en 2019.
  • Prix du film suisse 2000.
  • Officier des Arts et des Lettres (France)
  • Prix David di Donatello 2000.
  • Prix du film de Berlin 2001.
  • Chevalier de la Légion d’honneur en avril 2007.
  • Spéciale Caméra d'or 300 pour l'ensemble des réalisations - Festival international du film des frères Manaki.
  • Prix d'honneur - Prix du cinéma suisse 2017.

Filmographie

Cinéma

Années 1960

  • 1960 : Der Herr mit der schwarzen Melone de Karl Suter : le majordome
  • 1962 : Es Dach überem Chopf de Kurt Früh : Fred Weber
  • 1964 : Chikita de Karl Suter
  • 1967 : Der sanfte Lauf de Haro Senft : Barnhard Kral

Années 1970

  • 1976 : Sommergäste de Peter Stein : Jakov Shalimov
  • 1976 : Lumière de Jeanne Moreau : Heinrich Grün
  • 1976 : La Marquise d'O... de Éric Rohmer : le comte russe
  • 1976 : Le Canard sauvage (Die Wildente) de Hans W. Geißendörfer : Gregers
  • 1977 : L'Ami américain (Der Amerikanische Freund) de Wim Wenders : Jonathan Zimmermann
  • 1978 : La Femme gauchère (Die linkshändige Frau) de Peter Handke : Bruno
  • 1978 : Le Couteau dans la tête (Messer im Kopf) de Reinhard Hauff : Hoffmann
  • 1978 : Ces garçons qui venaient du Brésil (The Boys from Brazil) de Franklin J. Schaffner : le professeur Bruckner
  • 1978 : L'Échiquier de la passion (Schwarz und weiß wie Tage und Nächte ) de Wolfgang Petersen : Thomas Rosemund
  • 1979 : Nosferatu, fantôme de la nuit (Nosferatu: Phantom der Nacht ) de Werner Herzog : Jonathan Harker
  • 1979 : Retour à la bien-aimée de Jean-François Adam : Dr. Stephan Kern

Années 1980

  • 1980 : Une femme italienne (Oggetti smarriti) de Giuseppe Bertolucci : Werner
  • 1980 : 5 % de risques de Jean Pourtalé : David
  • 1981 : La Provinciale de Claude Goretta : Remy
  • 1981 : Le Vietnam nous appartient (Etwas wird sichtbar ) de Harun Farocki
  • 1981 : La Dame aux camélias (La storia vera della signora delle camelie) de Mauro Bolognini : Perregaux
  • 1981 : Le Faussaire (Die Fälschung) de Volker Schlöndorff : Georg Laschen
  • 1981 : Haut les mains (Ręce do góry) de Jerzy Skolimowski : son propre rôle (prologue ajouté à ce film de 1967)
  • 1982 : Der Erfinder de Kurt Gloor : Jakob Nüssli
  • 1982 : Logik des Gefühls de Ingo Kratisch
  • 1982 : Polenta de Maya Simon : Jules, le narrateur
  • 1982 : Krieg und Frieden de Stefan Aust, Axel Engstfeld, Alexander Kluge et Volker Schlöndorff (documentaire)
  • 1983 : Dans la ville blanche d'Alain Tanner : Paul
  • 1983 : La Main dans l'ombre (System ohne Schatten) de Rudolf Thome : Faber
  • 1983 : Killer aus Florida de Klaus Schaffhauser
  • 1985 : Private Resistance de Dimitri Frenkel Frank : Gustav
  • 1986 : El río de oro de Jaime Chávarri : Peter
  • 1986 : Der Pendler de Bernhard Giger
  • 1987 : Les Ailes du désir (Der Himmel über Berlin) de Wim Wenders : Damiel
  • 1988 : Un amore di donna de Nelo Risi : Franco Bassani
  • 1989 : Bankomatt de Villi Hermann : Bruno
  • 1989 : Strapless de David Hare : Raymond Forbes
  • 1989 : The Legendary Life of Ernest Hemingway de José María Sánchez : Ezra Pound

Années 1990

  • 1991 : Erfolg de Franz Seitz Jr. : Jacques Tüverlin
  • 1991 : Le Dimanche de préférence « La domenica specialmente » sketch réalisé par Giuseppe Bertolucci : Vittorio
  • 1991 : Les Enfants de la nature de Friðrik Þór Friðriksson : Engill
  • 1992 : L'Absence de Peter Handke : Joueur
  • 1992 : Prague d'Ian Sellar : Josef
  • 1992 : The Last Days of Chez Nous de Gilliam Armstrong : J.P.
  • 1993 : Si loin, si proche ! (In weiter Ferne, so nah!) de Wim Wenders : Damiel
  • 1993 : Brandnacht de Markus Fischer : Peter Keller
  • 1994 : Heller Tag de Andre Nitzschke : Georg
  • 1995 : Diario senza date de Roberto Andò (documentaire)
  • 1996 : Saint-Ex d'Anand Tucker : Antoine de Saint-Exupéry
  • 1998 : L'Éternité et Un Jour de Théo Angelopoulos : Alexandros

Années 2000

  • 2000 : Pain, Tulipes et Comédie de Silvio Soldini : Fernando Girasole
  • 2000 : WerAngstWolf de Clemens Klopfenstein
  • 2002 : La forza del passato de Piergiorgio Gay : Bogliasco
  • 2002 : La Nuit d'Epstein (Epsteins Nacht) de Urs Egger : Adam Rose
  • 2003 : Luther de Eric Till : Johann von Staupitz
  • 2004 : Un crime dans la tête (The Manchurian Candidate ) de Jonathan Demme : Delp
  • 2004 : La Chute (Der Untergang) de Oliver Hirschbiegel : Adolf Hitler
  • 2006 : Vitus de Fredi Murer : Grand-père
  • 2006 : Baruto no gakuen de Masanobu Deme : Kurt Heinrich
  • 2007 : L'Homme sans âge (Youth Without Youth) de Francis Ford Coppola : Professeur Roman Stanciulescu
  • 2008 : La Bande à Baader de Uli Edel : Horst Herold
  • 2008 : Stairway to Nowhere de Ahmet Tas : Brot Darsteller
  • 2008 : La Poussière du temps (Η Σκόνη του Χρόνου) de Théo Angelopoulos : Jacob
  • 2009 : The Reader de Stephen Daldry : Professeur Rohl
  • 2009 : La Disparition de Giulia (Giulias Verschwinden) de Christoph Schaub : John

Années 2010

  • 2010 : Le Grand Voyage de la vie (Das Ende ist mein Anfang / La fine è il mio inizio) de Jo Baier : Tiziano Terzani
  • 2010 : Taxiphone : El Mektoub de Mohammed Soudani
  • 2011 : Sans identité (Unknown) de Jaume Collet-Serra : Ernst Jürgen
  • 2011 : Sport de filles de Patricia Mazuy : Franz Mann
  • 2013 : Un train de nuit pour Lisbonne de Bille August : Jorge O'Kelly
  • 2013 : Michael Kohlhaas d'Arnaud des Pallières : le gouverneur
  • 2013 : Cartel (The Counselor) de Ridley Scott : le diamantaire
  • 2014 : Refroidis (Kraftidioten) de Hans Petter Moland : « Papa »
  • 2015 : Amnesia de Barbet Schroeder : Bruno, le grand-père de Jo
  • 2015 : Heidi de Alain Gsponer : Grand-père
  • 2016 : Remember d'Atom Egoyan : Rudy Kurlander
  • 2016 : Un Juif pour l'exemple de Jacob Berger : Arthur Bloch
  • 2017 : The Party de Sally Potter : Gottfried
  • 2017 : In Times of Fading Light de Matti Geschonneck : Wilhelm Powileit
  • 2017 : Fortuna de Germinal Roaux : Frère Jean
  • 2018 : The House that Jack Built de Lars von Trier : Verge
  • 2019 : Radegund de Terrence Malick : Juge Lueben

Théâtre

  • 1972 : Prinz Friedrich von Homburg de Heinrich von Kleist, mise en scène Peter Stein, Schaubühne am Lehniner Platz, Théâtre national de l'Odéon
  • 1996 : Le Pôle de Vladimir Nabokov, mise en scène Klaus Michael Grüber, Schaubühne am Lehniner Platz, MC93 Bobigny
  • 2012 : Le Retour d'Harold Pinter, mise en scène Luc Bondy, Théâtre de l'Odéon

A LOVE YOU comédie de Paul LEFEVRE (FR-2015)



A love you est une comédie réalisée par Paul Lefèvre et sortie sur les écrans en juin 2015 (durée : 1.30 H).

Résumé

 C’est l’histoire de deux potes inséparables, Manu (Antoine Gouy) et Fred (Paul Lefèvre) dans l’esprit des « films à tandem » comme La Chèvre de Francis Veber, Les valseuses de Bertrand Blier ou Marche à l'ombre de Michel Blanc

Après avoir fait une fête arrosée, Manu se réveille avec sur le bras le message de la fille avec qui il a passé la nuit. Elle lui donne rendez-vous à Avignon. Persuadé qu’elle est son alter-ego, il décide de tout plaquer pour la retrouver, embarquant avec lui son copain Fred dans une aventure qui s’avérera une suite de catastrophes.

Le hasard met sur leur route plusieurs personnages, comme la pétillante Juliette (Fanny Valette) et l’ énigmatique SDF Serge (Dominique Pinon), qui vont faire de ce road-movie improbable un périple plein de rebondissements cocasses. 

Mon opinion

J’ai vu ce film par hasard lors de sa rediffusion à la télévision. Ce n’est pas un film dont on gardera un souvenir inoubliable mais une sympathique comédie passablement déjantée qui se laisse regarder. On passe un bon moment.

jeudi 14 février 2019

L'ENFANT D'EN HAUT film d'U. MEIER (FR-CH 2012)



L'Enfant d'en haut est un film franco-suisse réalisé par Ursula Meier sorti en 2012.

Présentation

Simon, 12 ans (Kacey Mottet Klein) vit seul avec Louise (Léa Seydoux), dans une vallée industrielle de Suisse. Tous deux vivent grâce aux petits larcins de Simon, qui vole le matériel de ski aux touristes dans la station située en haut de la vallée et le revend ensuite. Louise, qui passe d'amant en amant, perd son travail et devient progressivement dépendante de son jeune frère. On apprend peu à peu, dans une chronique de la petite misère quotidienne, l'histoire compliquée de ce lien familial : Louise est en réalité la mère de Simon et lui impose de dire qu'il est son petit frère. Le film s'attache à montrer les liens affectifs des deux protagonistes entre déchirement, conflit, réconciliation et affection mutuelle. Simon, sous ses aspects affranchis, qui reste un enfant fragile à la recherche de tendresse. Louise, bien que frivole et inconsciente, est, quant à elle, tiraillée entre son goût pour l'indépendance et la nécessité de protéger Simon.

Distinctions

  • 2012 : Berlinale, Ours d'argent (mention spéciale du jury)
  • 2012 : Festival international du film de femmes de Salé :  Prix de l'interprétation masculin pour Kacey Mottet Klein
Mon opinion

Jolie chronique familiale entre désespérance et affection. Dommage qu’à la fin le film nous laisse le « bec dans l’eau » (ou plutôt « dans la neige »). Une mention toute particulière pour le jeune acteur, remarquablement émouvant.

dimanche 3 février 2019

Hugh DANCY Acteur britannique




Hugh Dancy, de son nom complet Hugh Michael Horace Dancy, est un acteur et mannequin britannique.

Biographie

Hugh Dancy est né le 19 juin 1975 à Stoke-on-Trent (Royaume-Uni). Son père, Jonathan Dancy est un célèbre philosophe britannique enseignant à l'Université de Reading et à l'Université du Texas. Sa mère, Sarah Dancy est éditrice. Il a un frère, Jack, et une sœur, Kate.

Vie privée

Il est marié à l'actrice américaine Claire Danes qu'il a rencontrée sur le tournage du film Evening. Leur relation a été officialisée en février 2009 avec l'annonce de leurs fiançailles dans une interview donnée au New York Post. Leur mariage a eu lieu en France en septembre de la même année. Ils ont deux enfants.

Carrière

Hugh Dancy débute sa carrière à la télévision en 1998 dans les séries Scotland Yard, crimes sur la Tamise, Les Nouvelles Aventures de Robin des Bois et Dangerfiel.

En 2000, il joue dans deux téléfilms : Madame Bovary de Tim Fywell et David Copperfield de Peter Medak.

C'est en 2001, que l'acteur fait ses premiers pas au cinéma dans le film Young Blades, la jeunesse des Trois mousquetaires, il enchaîne l'année suivante avec le film de Ridley Scott, La Chute du faucon noir.

Dancy enchaîne les longs-métrages entre 2002 et 2005, il joue le Prince Charmant aux côtés d'Anne Hathaway dans Ella au pays enchanté, puis a un rôle dans le film Le Roi Arthur d'Antoine Fuqua.
Il fait un court retour sur le petit écran en 2005, avec la mini-série anglaise : Elizabeth I pour laquelle il a été nominé pour un Primetime Emmy Awards, pour son rôle de Robert Devereux en 2006. Toujours en 2006, il interprète Adam Towers dans Basic Instinct 2 de Michael Caton-Jones, avec qui il avait tourné l'année précédente dans Shooting Dogs.

Entre 2007 et 2010, il reste présent au cinéma et joue notamment dans Lettre ouverte à Jane Austen, Evening, Confessions d'une accro du shopping, ou encore Adam.

En 2011, il joue dans The Big C, ce qui marque son retour à la télévision depuis 2005. L'année suivante il joue Ted, le beau-frère d'Elizabeth Olsen et le mari de Sarah Paulson dans le film Martha Marcy May Marlene de Sean Durkin.

En 2013 il prête sa voix au film d'animation Legends of Oz : Dorothy's Return et incarne Will Graham dans la série Hannibal, jusqu'à son arrêt en 2015. Il a été nommé deux fois comme Critics' Choice Television Award du meilleur acteur dans une série télévisée dramatique pour son rôle dans la série.

En 2015, il obtient un rôle dans la mini-série australienne Deadline Gallipoli et joue aux côtés de Sam Worthington et Charles Dance (entre autres).

Depuis 2016, il interprète Calvin "Cal" Roberts dans la série The Path avec Aaron Paul et Michelle Monaghan.

Filmographie

Cinéma
  • 2001 : Young Blades, la jeunesse des Trois mousquetaires (Young Blades) de Mario Andreacchio : D'Artagnan
  • 2002 : La Chute du faucon noir (Black Hawk Down) de Ridley Scott : Sergent 1re classe Kurt Schmid
  • 2003 : Amour interdit (The Sleeping Dictionary) de Guy Jenkin : John Truscott
  • 2003 : Tempo d'Eric Styles : Jack
  • 2004 : Ella au pays enchanté (Ella Enchanted) de Tommy O'Haver : Prince Charmant
  • 2004 : Le Roi Arthur (King Arthur) d'Antoine Fuqua : Galahad
  • 2005 : ShootingDogs de Michael Caton-Jones : Joe Connor
  • 2006 : Basic Instinct 2 de Michael Caton-Jones : Adam Towers
  • 2007 : Le Goût du sang (Blood and Chocolate) de Katja von Garnier : Aiden
  • 2007 : Evening de Lajos Koltai : Buddy Wittenborn
  • 2007 : Lettre ouverte à Jane Austen (The Jane Austen Book Club) de Robin Swicord : Grigg
  • 2008 : Savage Grace de Tom Kalin : Sam Green
  • 2009 : Confessions d'une accro du shopping (Confessions of a Shopaholic) de P. J. Hogan : Luke Brandon
  • 2009 : Adam de Max Mayer : Adam
  • 2009 : The Wildest Dream de Anthony Geffen : Andrew Irvine (voix)
  • 2009 : Coach de Will Frears : Nick
  • 2011 : Oh My God ! (Hysteria) de Tanya Wexler : Mortimer Granville
  • 2011 ː Our Idiot Brother de Jesse Peretz : Christian
  • 2012 : Martha Marcy May Marlene de Sean Durkin : Ted
  • 2013 : Legends of Oz : Dorothy's Return de Will Finn et Dan St. Pierre : Marshall Mallow (voix)
  • 2013 : Poe (voix)
  • 2019 : Late night

Séries télévisées

  • 1998 : Scotland Yard, crimes sur la Tamise (Trial & Retribution) : Roberto Bellini
  • 1998 : Les Nouvelles Aventures de Robin des Bois (The New Adventures of Robin Hood) : Kyle
  • 1998 / 1999 : Dangerfiel : Charlie Paige
  • 1999 : Kavanagh (Kavanagh Q.C.) : Michael Woodley
  • 1999 : Cold Feet : Amours et petits bonheurs (Cold Feet) : Danny
  • 1999 : Sydney Fox, l'aventurière (Relic Hunter) : Michel Previn
  • 2002 : Daniel Deronda : Daniel Deronda
  • 2005 : Elisabeth I : Robert Devereux, comte d'Essex
  • 2011 : The Big C : Lee
  • 2013 - 2015 : Hannibal : L'agent spécial Will Graham
  • 2015 : Deadline Gallipoli : Ellis Asmead Barlett
  • 2016 : Robot Chicken : Matt Murdock / Daredevil
  • 2016 - 2018 : The Path : Calvin "Cal" Roberts

Téléfilms

  • 2000 : Madame Bovary de Tim Fywell : Leon
  • 2000 : David Copperfield de Peter Medak : David Copperfield

C’est aussi un acteur de théâtre.