lundi 23 septembre 2019

PREMIER CONTACT film de SF de Denis Villeneuve (USA-2016)



Premier contact est un film de science-fiction américain réalisé par Denis Villeneuve, sorti en 2016. Le scénario, écrit par Eric Heisserer, est adapté d'une nouvelle de Ted Chiang, L'Histoire de ta vie (Story of Your Life) parue en 1998.

Présentation

Douze mystérieux vaisseaux extraterrestres en forme de « coques » verticales se positionnent soudainement au-dessus de différents endroits du monde (États-Unis, Venezuela, Groenland, Royaume-Uni, Sierra Leone, Soudan, Russie, Pakistan, Chine, Japon, Australie) sans que l’on comprenne pourquoi ils ont fait ce choix.

L’armée recrute donc le Dr. Louise Banks (Amy Adams), experte en linguistique comparée pour tenter d’établir le contact avec les extraterrestres et connaître leurs buts. Elle doit faire équipe avec un physicien, Ian Donnely (Jeremy Renner). Ensemble, ils vont tenter de déchiffrer le langage des « heptapodes », nom donné aux deux extraterrestres à bord du vaisseau.

Mon opinion

J’avais eu une mauvaise expérience avec le film Enemy, du même réalisateur, que j’avais vu précédemment. J’ai profité du passage à la télévision de Premier contact pour voir si mon opinion envers ce réalisateur pouvait évoluer. Même si je ne peux pas dire que j’ai été entièrement séduit par ce film, au scénario passablement tordu, j’ai tout de même apprécié le point de vue du réalisateur qui, pour une fois, ne fait pas automatiquement des extraterrestres de méchants agresseurs. Cette démarche est aussi intéressante en cela qu’elle nous force à nous interroger sur la manière d’aborder une intelligence avec laquelle nous n’avons rien en commun, même pas la notion du temps.

lundi 16 septembre 2019

PASSENGERS film de SF de Morten TYLDUM (USA-2016)


Passengers est un film de science-fiction américain réalisé par Morten Tyldum, sorti en 2016. Il s’inspire de la nouvelle Le Voyage gelé, de Philip K. Dick, parue en 1980.

Résumé

Le film se déroule à bord du vaisseau spatial, Starship Avalon, qui fait route vers une lointaine planète colonisée, Homestead II. À son bord, plus de 5 000 passagers sont maintenus en hibernation et doivent se réveiller dans 120 ans, à l’arrivée sur la future colonie. Mais, suite à un bombardement de météorites qui touche l’ordinateur central, l'un des passagers, Jim Preston (Chris Pratt), sort d’hibernation 90 ans trop tôt. A son réveil, il se rend compte qu’il est l’unique passager éveillé. Il essaie d'avertir la Terre, mais il y renonce en découvrant que la réponse n'arrivera pas avant 55 ans. Il essaie ensuite de réactiver sa capsule pour se rendormir mais il n’y parvient pas. Il cherche alors du réconfort auprès d'Arthur le barman androïde (Michael Sheen) qui ne peut lui conseiller que de jouir du luxe du vaisseau à défaut de trouver une solution. Jim s'y essaie, faisant le tour des nombreuses distractions proposées par l'Avalon, mais il se lasse vite et sombre dans l'alcool et la dépression. Après plus d'un an en solitaire, il découvre deux scaphandres permettant d'effectuer des sorties sécurisées dans l'espace. Jim contemple l'immensité de l'Univers dans lequel il est perdu et, au retour, il songe à se suicider en se projetant dans l'espace sans protection, mais y il renonce au dernier moment. De retour dans la salle des capsules d'hibernation, il trouve celle d'Aurora Lane (JenniferLawrence), une jeune journaliste et écrivain et il finit par en tomber amoureux. Poussé par l'ennui et la solitude, il va finir par céder à la tentation de la réveiller à son tour. Lorsque, par une indiscrétion d’Arthur, elle découvrira la vérité, elle deviendra folle de rage envers Jim. Mais, lorsqu’ils découvriront que la survie du vaisseau et de ses 5000 passagers repose sur eux, ils feront tout pour le sauver, y compris au péril de leur propre vie qu’ils savent condamnée…

Mon opinion

Le scénario n’est pas entièrement satisfaisant et nous perd plusieurs fois en route à cause de ses incohérences. Quant à la mise en scène, elle est d’une platitude intersidérale. Malgré tout, le film, qui se déroule entièrement dans l’espace, se laisse regarder surtout grâce à sa beauté visuelle et à ses effets spéciaux ainsi qu'à l’attention portée aux décors. L'humour dont fait preuve le barman-androïde (Michael Sheen) allège agréablement ce long pensum.    

jeudi 12 septembre 2019

DEUX MOI comédie dramatique de Cédric KLAPISCH (FR-2019)



Deux moi est une comédie dramatique française écrite et réalisée par Cédric Klapisch sorti en 2019.

Présentation

Deux trentenaires, Rémy (FrançoisCivil) et Mélanie (Ana Girardot), habitent deux appartements contigus dans le même quartier à Paris. Tous les deux prennent le même métro pour se rendre à leur travail, font leurs courses dans la même épicerie arabe de leur quartier, fréquentent la même pharmacie, l’un pour demander des somnifères car il ne dort pas, l’autre pour acheter des excitants car elle dort trop… Ils se croisent quasi quotidiennement sans se connaître ni se reconnaître. Tous deux sont victimes de la solitude des grandes villes. Un jour, Rémy, qui travaille comme manutentionnaire dans un gigantesque entrepôt style Amazon, après avoir appris qu’une grande partie de ses collègues allait être licenciée pour être remplacé par des robots fait une crise d’angoisse dans le métro et se voit prescrire des séances avec un psychothérapeute (François Berléand). De son côté, Mélanie consulte aussi une psy (Camille Cottin) pour sa narcolepsie. L’un et l’autre se voient conseiller de chercher à faire des rencontres… Finalement, à la toute fin du film, leurs chemins se croiseront pour le plus grand bonheur du spectateur.

Mon opinion

Pourquoi ce titre improbable pour ce joli film plutôt réussi bien dans l’esprit doux-amer des précédents films de Cédric Klapisch ? Malgré sa longueur, on supporte plutôt bien ce marivaudage grâce à la fraîcheur des deux acteurs principaux, François Civil, toujours touchant, et sa charmante partenaire Ana Girardot, grâce aussi à l'humour - pour une fois "soft" ! - de Camille Cottin et François Berléand (que l'on choisirait volontiers pour psy). J’avais cependant de beaucoup préféré François Civil dans Mon inconnue, belle fable poétique et décalée, sans parler de sa magnifique prestation dans Le chant du loup, l'un des films français les plus aboutis de l’année.

mercredi 11 septembre 2019

FÊTE DE FAMILLE film de Cédric KAHN (FR-2019)


Fête de famille est une comédie dramatique française réalisée par Cédric Kahn sortie en 2019.

Résumé

Réunie dans la grande maison familiale, tout le monde s’apprête à fêter l’anniversaire d’Andréa (Catherine Deneuve). Il y a là son mari, Jean, ses fils, Vincent (Cédric Kahn) – celui qui a réussi – avec sa femme médecin et ses deux jeunes fils, et son frère Romain (Vincent Macaigne) – qui bricole dans le cinéma – avec sa nouvelle compagne argentine, Marie, l’une des deux filles d’Andréa, et Emma, la fille de Claire, qui est absente et dont on comprend plus tard qu’elle vit aux Etats-Unis et n’a pas donné de nouvelle depuis trois ans. Soudain, alors que l’on prépare le repas dans un joyeux foutoir, arrive Claire (Emmanuelle Bercot) que tout le monde (à part sa fille Emma) accueille avec joie. Au cours du repas, Claire fait un esclandre en réclamant sa part d’héritage, exigeant que ses parents vendent la maison.

Mon opinion sur ce film

Nous avons tous plus ou moins connu ces fêtes de famille empoisonnées par quelques contentieux longuement ressassés. Mais ici le réalisateur ne fait pas dans la dentelle et cette fête de famille prend très vite des allures de « règlement de comptes à OK corral » qui en font une tragi-comédie dont certaines scènes confinent à la commedia del arte. Catherine Deneuve est une fois de plus parfaite en impériale grand-mère qui tente avec opiniâtreté à maintenir un semblant d’ordre dans ce maelstrom de sentiments contradictoires. La performance d’Emmanuelle Bercot, dans le rôle de Claire, est aussi à saluer. La bande-son est très bien choisie.  

mercredi 4 septembre 2019

DU RÊVE AU CAUCHEMAR thriller de Jerell ROSALES (USA-2017)


Du rêve au cauchemar (Titre original : High School Lover) est un thriller américain dirigé par Jerell Rosales. Il a été présenté pour la 1ère fois à Los Angeles en janvier 2017 et a ensuite été diffusé sur  Lifetime. Durée : 95 minutes.  Avec Paulina Singer, François Arnaud, Lana Condor, Tyler Alvarez, Julia Jones, Ashley Aufderheide, Julian Elijah Martinez, Julian Cihi, Renee Morrison, James Franco. Le film n’est pas sorti sur les écrans mais directement en DVD.

Présentation

Kelley (Paulina Singer), une jeune lycéenne de 17 ans, se rend à une fête organisée par des stars et rencontre Christian Booth (François Arnaud), un comédien de série très connu et adulé par ses fans. Malgré l'interdiction de son père Rick Winters (James Franco), qui travaille dans le cinéma, elle tombe sous le charme de Christian. Au début de leur relation, Christian se montre très prévenant envers la jeune fille mais il devient de plus en plus pressant, suspicieux et jaloux. Après une scène qu’il lui fait devant son lycée où il fait montre de violence vis-à-vis de ses amis, Larry (Tyler Alvarez) et Allison (Lana Condor), Kelley prend peur et finit par rompre. Mais Christian est de plus en plus menaçant et malgré une explication musclée avec le père de la jeune femme, il décide d'entrer chez elle par effraction alors qu'elle est seule avec sa belle-mère Samantha (Julia Jones).

Mon opinion

J’ai vu ce film à la télévision (sur TF1) projeté à la suite de No one would tell et qui traite à peu près du même sujet. Je ne l’aurais pas regardé si je n’avais vu que James Franco apparaissait dans la distribution. Mais, même si le sujet est grave, et si sa réalisation a sans doute coûté beaucoup plus cher que pour le précédent (prises de vue en hélicoptère de New York, présence de James Franco), le film est beaucoup moins crédible que ce dernier. J’y ai par contre remarqué un jeune acteur que je ne connaissais pas, Tyler Alvarez. On devrait entendre parler de lui à l’avenir.       

L'HOMME QUI A BRISE MA FILLE/NO ONE WOULD TELL téléfilm de Gail Harvey (USA-2018)


L'Homme qui a brisé ma fille (No One Would Tell) est un téléfilm américain réalisé par Gail Harvey et diffusé le 16 septembre 2018 sur la chaîne Lifetime. En Belgique, il est diffusé le 26 février 2019 sur La Deux. En France, le téléfilm sera diffusé le 3 septembre 2019 sur TF1 à l’occasion du « Grenelle des violences conjugales ». Il s'agit d'un remake du téléfilm Un amour étouffant diffusé en 1996.

Résumé

Laura Collins (Shannen Doherty, l’une des sœurs Halliwell de la série Charmed), une mère célibataire qui élève seule sa fille Sarah (Matreya Scarrwener), est flattée lorsque cette dernière, un peu ronde et mal dans sa peau, rencontre le charmant Rob Tennison (Callan Porter), un lycéen de son âge très apprécié. Car Rob, à qui l'on donnerait le "bon dieu sans confession" a tout du « gendre idéal » : bien sous tous rapports, c’est un garçon « propre sur lui », à l’allure sérieuse, qui ne boit ni ne se drogue pas, sportif et apparemment très attentionné (un peu trop peut-être) vis-à-vis de Sarah. Mais, dans l’intimité, le comportement de Rob est tout le contraire de cette image angélique : d’une jalousie extrême, il est violent avec Sarah qui n’ose rien dire à sa mère. Suite à une violente altercation en public à la sortie du lycée, Sarah finit par se confier à sa meilleure amie, Nikki (Chanelle Peloso) tout en lui faisant promettre de ne rien dire. Et Nikki ne dit rien... jusqu'à la disparition inexpliquée de Sarah. Malheureusement, il est trop tard pour la sauver car le soir où elle avait décidé de le quitter, Rob l’a tuée.

Mon opinion

Une fois de plus on ne peut que regretter le choix d’un titre aussi niais (le titre anglais "No one would tell" : "Personne n'a rien dit" est beaucoup plus explicite) pour un film (un téléfilm) qui, sans révolutionner le cinéma, se laisse regarder car il a le mérite de mettre en scène la violence niée jusqu’à la terrible conclusion finale dans un couple d'adolescents d’un milieu aisé sans que celle-ci soit due ni à la misère sociale, ni à l’alcoolisme ou à la consommation de drogue.

mardi 3 septembre 2019

EDGE OF TOMORROW film de SF de Doug LIMAN (USA-2014)



Edge of Tomorrow (Un jour sans lendemain au Québec) est un film de science-fiction américain réalisé par Doug Liman, sorti en 2014. Il s'agit de l'adaptation cinématographique du light novel japonais All You Need Is Kill de Hiroshi Sakurazaka.

Présentation

Le film est une uchronie censée se dérouler à l’époque du tournage. Suite à la chute de ce que l’on prend pour une météorite tombée à proximité de Hambourg. Mais il s’agit d’une sorte de vaisseau extraterrestre à partir duquel une espèce inconnue, les « mimics », qui ressemblent à d’horribles pieuvres noires parcourues de veines orange et se déplacent comme l’éclair, commencent à répandre la terreur sur tout le continent européen, faisant en quelques mois des millions de victimes. Leur grande force, comme s’ils devinaient les pensées des humains, est d’anticiper tous leurs mouvements. Une coalition de dix-sept nations s’organise pour les contrer à partir de l’aéroport d’Heathrow, en Grande-Bretagne, seul pays d’Europe à ne pas encore être tombé sous leur domination ennemie. Elle est dénommée FDU (« force de défense unie ») (FDU).

Mais, alors que les humains perdent tout espoir de vaincre leurs ennemis, ils gagnent la bataille de Verdun. Cette victoire est due au sergent Rita Vrataski (Emily Blunt) qui, grâce à un nouvel exosquelette, a détruit des centaines de « mimics » dès son premier jour de combat : elle devient ainsi l'héroïne de l'armée et les médias la surnomment « l'ange de Verdun » mais, entre eux, les militaires lui ont donné un surnom moins flatteur, celui de « full metal pétasse » en raison de son attitude froide et hautaine.

Le commandant William Cage (Tom Cruise) est un spécialiste du service des relations publiques de l'armée américaine. Il est convoqué au quartier général de la FDU, à Londres, par le général Brigham (Brendan Gleeson) qui lui annonce qu'il couvrira le lendemain l'opération « Crépuscule » comme correspondant de guerre en immersion parmi les soldats. L'opération Crépuscule consiste à lancer un débarquement sur les côtes françaises. Brigham, se fiant aux observations satellites, pense qu'il y aura peu de résistance. Cage, qui n'a jamais combattu, fait tout pour refuser la mission mais il y est intégré par le sergent-maître Farell (Bill Paxton) comme simple soldat à l'escouade J.

Mais, lors du largage de la force d’intervention alliée sur une plage française, les « mimics » sont à l’affut et détruisent en plein vol l'hélicoptère transportant l'escouade J. Cage s’en sort miraculeusement et essaie d’éviter d’être tué lorsque Rita jaillit avec son escouade d’un autre hélicoptère endommagé et se jette dans la bataille. Fasciné, Cage observe la détermination avec laquelle elle combat les « mimics ». Juste après avoir abattu un « mimic », Rita est tuée. Paniqué, Cage tente de fuir le champ de bataille mais il est arrêté par Farell qui le renvoie au combat. Les soldats qui sont parvenus à débarquer sont rapidement massacrés mais Cage est épargné. Faisant le mort, il assiste à un curieux échange entre un « mimic » bleuâtre, plus gros que les autres, auquel les « soldats » mimic semblent venir rendre des comptes. Estimant qu’il est leur chef, Cage se saisit d’une mine Claymore et, lorsque le mimic bleu bondit sur lui, il la fait exploser. Tous deux sont déchiquetés dans l'explosion, le « sang » du mimic se répand sur Cage alors qu'il est en train de mourir.

Il se réveille en sursaut à Heathrow dans la même situation que la veille. Perplexe, Cage comprend rapidement qu'il est revenu dans le passé. Il s'aperçoit rapidement qu'il est le seul à être dans cette situation, toutes les autres personnes vivent cette journée pour la première fois. Le lendemain, il débarque à nouveau sur la même plage française et, il sauve Rita mais est tué à sa place.
Comme la veille, il se réveille à nouveau à Heathrow. La scène se répète encore et encore jusqu’à ce que Cage parvienne à convaincre Rita qu’il peut prévoir les événements qui vont se produire et conduire les humains vers la victoire.

Mon opinion sur ce film

Je n’avais pas vu ce film lors de sa projection en salles. J’ai profité de son passage à la télévision pour le visionner. J’apprécie l’acteur Tom Cruise, tout en sachant qu’il est un des membres influents de la Scientologie que je considère comme une dangereuse secte. Quant à Doug Liman, j’avais déjà vu La mémoire dans la peau (2002), à mon avis le meilleur de la trilogie des Bourne, et Jumper qui, sans être un film inoubliable, m’avait plu pour son dynamisme et la fraîcheur de ses jeunes acteurs. Je n’en dirai pas autant de Edge of Tomorrow qui nous sature de bruit et de fureur et nous noie sous les scènes répétitives de combat contre des monstres peu ragoutants. Bien qu’elle ne soit pas nouvelle (par ex. Terminator, Interstellar, Looper, Source code, etc.) l’idée du paradoxe temporel me fascine mais elle est ici développée avec la finesse d’un éléphant lâché dans un magasin de porcelaine, et le résultat est une bonne prise de tête avec migraine à la clé.