mercredi 1 avril 2015

A ROYAL AFFAIR de Nicolaj Arcel (Danemark-Tchéquie 2012)


A royal affair (En Kongelig Affaere) est un film historique de Nicolaj Arcel sorti en 2012.

Synopsis

Le film retrace une période très courte (2 ans) de l'histoire méconnue du Danemark où le médecin allemand Johann Friedrich Struensee, pétri de l'esprit des Lumières, est appelé à la cour royale pour soigner le jeune roi Christian VII, qui souffrait de schizophrénie. Son influence sur le roi et sa jeune épouse, Caroline Mathilde, d'origine anglaise, lui permit de prendre le pas sur le conseil royal et la reine-douairière et d’imposer des réformes révolutionnaires inspirées des philosophes du XVIIIème siècle. Devenu aussi amant de la reine délaissée par son époux légitime, il lui donna une fille.
Ce film a été inspiré à son réalisateur par la lecture du livre "The visit of the royal physician" (La visite du médecin royal) de l'auteur suédois Per Olov Enquit, consacré à Friedrich Struensee. Cet ouvrage a été traduit en français et est paru sous le titre "Le médecin personnel du roi" (Actes Sud, 1999).

Malheureusement pour Struenssee et pour le Danemark, ses manières brutales et son idylle avec la reine le firent détester par la Cour qui l'accusa à tort de haute trahison et le fit exécuter, revenant sur toutes les réformes révolutionnaires qu'il avait engagées. La reine, quant à elle fut exilée à Celle, en Allemagne, et sa fille lui fut retirée et élevée à la cour. De sa retraite-prison, elle écrivit à ses enfants des lettres qui ne leur furent remises qu’à leur adolescence. Frédéric VI n'attendit pas d'être majeur et, à l'âge de 16 ans, il fit un coup d'état et, ayant déposé le conseil de régence et chassé sa grand-mère du pouvoir, il reprit toutes les réformes qu’avait voulu mettre en place son père, faisant par là-même du Danemark l'une des royautés les plus éclairées d'Europe.

Mon opinion sur ce film

C'est grâce à plusieurs critiques positives, d'amis, de blogs ou de revues que je suis allé voir ce film. Et je ne le regrette pas car c'est une réussite, aussi bien sur le plan du contenu, de l'image (superbe : les plans sont cadrés et éclairés à la manière des tableaux de maîtres flamands), des costumes, de la musique (signée de Gabriel Yared), qui souligne les images sans les écraser, comme c'est trop souvent le cas. Les acteurs eux aussi sont excellents, à commencer par le grand acteur danois Mads Mikkelsen (qui joue le rôle du médecin Struensee), la très belle Alicia Vikander (la reine Caroline-Mathilde de Hanovre), et surtout Mikkel Folsgaard qui incarne un roi Chistian VII, inquiétant et imprévisible.

Ma seule critique est que le film m'a paru un peu longuet. Peut-être est-ce dû au fait que les images sont très travaillées et que le réalisateur a pris son temps pour balayer les paysages, ceci dit, pour notre plus grand plaisir. Mais, en ce qui me concerne, j'aurais plutôt préféré qu'il raccourcisse la durée du corps du film et qu'il consacre les 15 dernières minutes à nous montrer la prise de pouvoir par Frédéric VI, le fils de Christian. Or, il se borne à une brève mention indiquant que celui-ci, à l'âge de 16 ans, a déposé la cour et pris le pouvoir et a restauré les réformes engagées par son père, les menant encore plus loin au cours de ses 55 ans de règne, faisant du Danemark l'une des monarchies les plus avancées d'Europe. Cette seule mention m'a touché et donné envie d'en savoir plus sur l'œuvre de ce monarque et sur le destin hors du commun de Johann Friedrich Struensee dont on ignore tout dans notre pays.

Dans le même esprit, vous pouvez voir :




  • Barry Lyndon de Stanley Kubrick (1975)
  • Le dernier empereur de Bernardo Bertolucci (1987)
  • Amadeus de Milos Forman (1984)
  • Shakespeare in love de John Madden (1998)
  • Adolphe de Benoît Jacquot (2002)
  • Le grand meaulnes de Jean-Daniel Verhaeghe (2006)
  • The Queen de Stephen Frears (2007)
  • The Tudors série TV de Michael Hirst (2007-2010)
  • The duchess de Saul Dibb (GB-2008)
  • Chéri de Stephen Frears (2009)
  • Le discours d'un roi de Tom Hooper (GB-2010)


  • Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.