dimanche 31 août 2014

KABOOM de Gregg Araki (USA-FR 2010)



Kaboom de Gregg Araki (2010) est une comédie dramatique fantastique et de science-fiction américano-française écrite et réalisée par Gregg Araki et sortie en 2010.

Synopsis

Smith (Thomas Dekker) mène une vie agréable au campus : il passe du temps avec sa copine lesbienne Stella, couche avec la jolie London, tout en étant attiré par le beau Thor, son colocataire surfeur. Une horrible nuit va alors faire basculer sa vie. Lors d'une fête, Smith est convaincu d'avoir assisté au meurtre d'une fille rousse dont il ne sait quasiment rien mais dont il avait déjà vu le visage dans un rêve récurrent. En cherchant la vérité, il se rend compte que le mystère qui entoure cette histoire est de plus en plus bizarre et qu'il pourrait bien avoir des conséquences définitives sur sa vie mais aussi sur le reste du monde.

Mon opinion sur ce film

J’avais voulu voir ce film pour l’acteur, Thomas Dekker, que j’avais découvert dans le rôle de John Connor adolescent, dans le prequel Terminator : Les Chroniques deSarah Connor, mais quelle déception ! 

A part la baise, on se demande ce qui peut bien motiver les héros de Kaboom. Ils sont soi-disant étudiants mais passent leur temps à se shooter dans des soirées branchées et à coucher avec tout ce qui passe : garçons avec filles, filles avec filles, garçons avec garçons, etc. Pour donner au spectateur du "grain à moudre", le réalisateur, Gregg Araki, pas vraiment connu pour ses films précédents bien que son premier long métrage remonte à 1987, greffe sur cette histoire passablement sordide, celle d'une mystérieuse histoire politico-sectaire ou d'un complot mondial (à moins qu'il ne s'agisse d'hallucinations provoquées par une quelconque drogue ?) auquel personne ne croit, ni les acteurs, et encore moins les spectateurs. Ce qui est dingue, c'est que ce film sans intérêt (oserais-je faire un jeu de mot facile en utilisant l'expression "sans queue ni tête" qui serait, en l'état, fort inappropriée !), ait pu faire partie de la sélection officielle 2010 au Festival de Cannes ( !!!) où il a obtenu - tenez-vous bien ! - le "Queer Palm 2010", récompense du film gay attribuée pour la 1ère fois à Cannes !!! (Le jury lui-même avait certainement dû s'envoyer en l'air avant de rendre son verdict pour attribuer un tel prix). N'imaginez cependant pas vous rincer l'œil en regardant ce film. Les scènes qui se voudraient "chaudes" sont plus ridicules qu'autre chose, quand elles ne sont pas du plus haut comique. Je plains sincèrement les acteurs d'avoir dû se prêter au jeu du metteur en scène. Espérons pour eux qu'au moins ils aient "pris leur pied" car ce serait dramatique pour eux de ne pas au moins s'être amusés pendant le tournage.

Bref, vous l'aurez compris, un film que je ne vous recommande sous aucun prétexte et un metteur en scène qui ne figurera pas parmi mes réalisateurs favoris.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.