mercredi 11 février 2015

CALME BLANC (DEAD CALM) thriller de Phillip Noyce (AU-USA 1989)


Calme blanc (Dead calm) est un thriller américano-australien de Phillip Noyce avec Nicole Kidman, Sam Neill et Billy Zane, sorti en 1989. Le film est une nouvelle adaptation d'un livre du même nom de Charles Williams qu'Orson Welles avait déjà tenté d'adapter en 1970, sans y parvenir, sous le titre "The deep". 

Synopsis

Un couple, l'officier de marine John Ingram (Sam Neill) et sa femme Rae (Nicole Kidman) ont tout pour être heureux lorsqu’un terrible accident de voiture change leur destin. Alors que Rae est au volant, avec son fils de 4 ans, l'enfant défait la ceinture de sécurité de son siège. Sa mère, affolée, perd le contrôle du véhicule qui en percute un autre et l'enfant, éjecté par le choc, est tué sur le coup. Pour se remettre de ce drame, le couple part faire de la voile.

Grâce aux médicaments qu'elle prend, Rae se remet lentement, profitant de la mer et d'un séjour qui s'avère idyllique : l'océan est calme, sans vent (d'où le titre, "dead calm" correspondant à notre expression française "calme plat" mais jouant aussi, dans le titre anglais, sur le mot "mort" puisqu'on le verra, la mort est au centre de ce film).

Soudain apparait au loin une goélette qui semble en perdition : sa radio ne répond pas. Mais une chaloupe s'en détache, barrée par un jeune homme qui présente tous les signes de l'épuisement et de la terreur. Il s'appelle Hughie Warriner (Billy Zane) et raconte à ses sauveteurs qu'il est le skipper de la goélette, que celle-ci, qui a essuyé une tempête, va couler et que tous les passagers à bord sont morts, empoisonnés par de la nourriture avariée. 

Bien que le jeune homme paraisse sincère, John, qui, de par sa profession, a une grande expérience de la mer, a un doute sur l'authenticité de son récit et, pendant que celui-ci, épuisé, dort, il décide de se rendre sur la goélette pour voir ce qui a bien pu réellement se passer. Avant de partir, il met cependant son épouse en garde et lui dit de s'armer.

Lorsqu'il arrive sur la goélette, John se rend compte que les passagers ne sont pas morts d’empoisonnement mais qu’ils ont tous été assassinés. Lorsqu'il découvre les corps mutilés flottant dans l'eau du bateau en train de couler, la scène est digne d'un film d'horreur. Pendant ce temps, sur son propre bateau, Hughie s'est réveillé et adopte, vis à vis de Rae, un comportement étrange, alliant la candeur presqu'enfantine, et la menace la plus brutale. Ayant pris le commandement du voilier, il met le moteur en marche et s'éloigne de la goélette. Rae, comprenant qu'elle ne peut l'affronter directement, accepte ses avances pour mieux le tromper et lui fait avaler un cocktail dans lequel elle a dissout une forte dose de ses propres barbituriques. Lorsqu'il se réveille, Hughie est attaché et comprend que Rae l’a démasqué. Il devient alors fou furieux et parvenant à se détacher, s'évade de la cabine où elle l'a enfermé, se lançant à ses trousses sur le petit bateau. Mais Rae, bien que folle de terreur, s’est armée  du lance-harpon et blesse sérieusement le forcené.

Pendant ce temps, John est parvenu à rallier son bateau et Rae et lui se débarrassent d’Hughie en le jetant dans un canot de survie et le laissent dériver. Mais leur agresseur n'est pas mort et, bien que blessé, il parvient à se hisser à nouveau sur le voilier et le cauchemar recommence. Cette fois, John se débarrasse une bonne fois du criminel en lui tirant une fusée de secours dans la tête.

Mon opinion sur ce film

Bien que ce film ait plus de 20 ans, il a bien vieilli et, malgré quelques invraisemblances, il reste un thriller très efficace, dérangeant, soigné, qui distille l'angoisse à la perfection et tient le spectateur en haleine pendant toute la durée du film (96 min). Les images et les corps sont beaux (Nicole Kidman, avec son visage encore enfantin, est magnifique. Quant à Billy Zane, qui en bon psychopathe manipulateur, sait jouer de son charme et faire alterner naïveté, douceur et brutalité déchaînée, il est tout bonnement, stupéfiant. C'est de loin lui le meilleur acteur du film.   

Dans la catégorie thriller, je vous recommande aussi :

  • Le talentueux Mr. Ripley d'Anthony Minghella (USA-1999)
  • Shutter Island Martin Scorsese (USA-2010)
  • The ghost writer de Roman Polanski (2010)
  • Un monde parfait de Clint Eastwood (1993)
  • Collatéral de Michael Mann (2004)
  • La défense Lincoln de Brad Furman (2011)
  • Les infiltrés de Martin Scorsese (2006)
  • Soleil de nuit de Taylor Hackford (1985)
  • Le client de Joel Schumacher (1994)
  • Awake de Joby Harold (2007)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.