jeudi 12 février 2015

L'EFFET PAPILLON film fantastique d'E. Bress et J. Mackye Gruber (USA - 2004)


L'effet papillon (The butterfly effect) est un film fantastique américain d'Eric Bress et J. Mackye Gruber, avec Ashton Kutcher, sorti en 2004.

Synopsis

Lorsque le film commence, Evan Treborn est un enfant heureux et insouciant de 7 ans, élevé par sa mère qui travaille dans un hôpital. Il aime jouer aux jeux de son âge et adore son chien Croquette. Son seul souhait : connaître son père, Jason, dont on apprend qu'il est enfermé pour troubles psychiatriques et violence à l'asile de Sunnyvale.

Evan est ami avec ses voisins, Tommy et sa sœur Kayley Miller, qui vivent avec leur père, et Lenny Kagan, un petit garçon asthmatique qui, en raison de son surpoids, est le souffre-douleur de la bande.
Un jour, alors que sa mère a laissé Evan à la garde de son voisin, George Miller, celui-ci emmène les enfants dans la cave et, sous prétexte de tourner un film sur Robin des Bois, force sa fille et Evan à faire des choses que la morale interdit sous les yeux de son fils Tommy. Cet événement, que la mémoire d'Evan effacera, déterminera les drames qui suivront.  

Malgré l'absence de son père qu'il vit mal, Evan ne montre cependant aucun signe de traumatisme jusqu'à ce que la maîtresse, affolée, montre à sa mère un dessin qu'il a réalisé représentant une scène de meurtre. Evan n'a aucun souvenir ni aucune explication pour ce dessin. Un peu plus tard, sa mère le trouve debout, dans la cuisine, brandissant un couteau de cuisine. Effrayée, elle décide de l'emmener voir un psychologue à Sunnyvale, l’établissement où son père est interné. On lui passe un scanner qui ne décèle rien d'anormal. Le médecin conseille à Evan de noter tous les événements qu'il vit dans un journal.

Le temps passe, Evan est de plus en plus souvent sujet à des pertes de mémoire inexpliquées qui s'accompagnent de saignements de nez. Cédant à ses instances, sa mère le conduit à nouveau à Sunnyvale pour rencontrer son père. Malgré toutes les précautions prises, Jason saute sur son fils et tente de l'étrangler. Dans la bagarre avec les gardiens, le crâne de Jason heurte brutalement le sol et il meurt sous les yeux de son fils. On imagine les dégâts qu'un tel traumatisme peut provoquer chez un adolescent ayant lui-même des problèmes psychologiques.

C'est là que se place le moment le plus dramatique du film : après qu'Evan, qui a toujours été amoureux de Kayley, lui ait déclaré son amour, Tommy, pour qui sa sœur est sacrée, entre dans une  colère noire et menace Evan de mort. Un peu plus tard, Evan, Kayley et Lenny, attirés par de la fumée à l'endroit où ils ont l'habitude de se retrouver, découvrent que Tommy, qui a enfermé Croquette dans un sac et l'a aspergé d'un produit inflammable, s'apprête à le faire brûler vif. Les trois enfants tentent d'empêcher ce crime mais Tommy les frappe violemment et se livre à son forfait.
Malgré ces faits horribles qui auraient dû les séparer à jamais, les enfants continuent à se voir. Toujours entraînés par Tommy, qui est leur tête (mal) pensante, les quatre enfants font exploser une boîte aux lettres. On suppose que les choses ont mal tourné car, suite à cela, Lenny s'est retrouvé dans un coma qui lui a laissé des séquelles. Mais, comme le spectateur voit les événements à travers les yeux d'Evan, on ne saura pas si ces faits ont réellement eu lieu ou s’ils ont été plus ou moins fantasmés par l’adolescent car, comme à chaque traumatisme qu’il subit, Evan oublie ce qui s'est réellement passé. Après ce dernier incident, sa mère prend cependant la décision de déménager afin de le couper de l'influence négative de ses amis. 

On retrouve Evan à l'Université : brillant étudiant, il a choisi comme sujet de thèse de s'intéresser à la mémoire. Pour cela, il doit remonter dans le passé en retrouvant ses anciens camarades  Il retourne alors sur les lieux de son enfance, retrouve Lenny, bloqué dans l'enfance, qui passe son temps à construire des maquettes d'avion. Lorsqu'il aborde l'incident de la boîte aux lettres, Lenny entre dans une crise de violence terrible et Evan s'enfuit. Il retrouve aussi Kayley, qui est devenue serveuse. Il veut qu'elle lui raconte ce qui s'est passé dans la cave. Mais celle-ci, en larmes, s'y refuse et s'enfuit. Un peu plus tard, on apprend qu'elle s'est suicidée. 

Evan pense alors qu'en s'obligeant à relire les cahiers où il a noté tous ses souvenirs, il pourra remonter jusqu'aux événements que sa mémoire a occultés et tenter de les modifier et, en effet, son expérience fonctionne. Mais, à chaque fois qu'il intervient dans le passé, les conséquences sont encore pires que la réalité.

Mon avis sur ce film

L'idée du film s'est inspirée de la théorie du chaos, rendue célèbre lors d'une conférence faite en 1972 par Edward Lorenz, un chercheur au célèbre MIT (Massachussetts Institute of Technology), qui l'appliqua à sa spécialité, la météorologie. Cette théorie se résume en une phrase : "Un battement d'ailes d'un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ?" "L'effet papillon", que l'on pourrait aussi appeler "l'effet des ronds dans l'eau" était né. On le résume d'une manière que peut comprendre chacun de nous : un évènement, même infime, à une extrémité de la planète, peut-il entraîner des conséquences imprévisibles et dramatiques dans un endroit éloigné car échappant à tout contrôle ?

Cette idée (qu'il est dangereux de modifier, même un détail infime du passé), a, avec plus ou moins de bonheur, inspiré de très nombreux scénaristes, comme dans les séries Fringe, Dr.Who, la Quatrième et la Cinquième dimension, Torchwood, Smallville, etc. Certaines, comme la série, déjà ancienne, Demain à la une, que je regardais avec passion, sont même exclusivement axées sur la manipulation du temps.

Par sa construction, faite d'incessants flashbacks, on peut aussi rapprocher L'effet papillon de films comme Vanillia sky, Memento ou Paycheck. C'est à la fois un compliment et une critique. En effet, ce sont des films qui, au-delà du simple divertissement, font réfléchir... peut-être trop, ce qui me plaît assez mais ne sera sans doute pas du goût de tout le monde.

Les acteurs

Les rôles principaux, ceux des enfants, sont joués par différents acteurs, selon qu'ils ont 7 ans, 13 ans ou qu'ils sont adolescents ou adultes. Evan (à 7 ans) est interprété par Logan Lerman, que l'on retrouvera en 2010 et 2013 dans le rôle principal de Percy Jackson.

Le plus surprenant dans ce casting, est d’y trouver Ashton Kutcher,  plus souvent cantonné dans des rôles de jeunes premiers un peu « creux » mais le personnage qu’il interprète  dans L’effet papillon, révèle qu'il est capable de jouer des personnages plus complexes, voire torturés, comme celui d'Evan.  

Film intéressant, complexe, difficile. Quelques scènes de violence et de sexe font que ce film n'est pas visible par tous les publics.

Dans le même genre :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.