dimanche 16 novembre 2014

SERENITY et FIREFLY film et série de SF de Joss Whedon (2002-2005)


Serenity est un film américain de science-fiction réalisé en 2005 par Joss Whedon. Il est le prolongement de la série Firefly, série en 14 épisodes, diffusés sur le réseau Fox entre 2002 et 2003 et annulés après l’épisode n°11. La série Firefly ayant été interrompue avant sa conclusion, le réalisateur, devant la déception et la mobilisation de ses fans, a réalisé Serenity, qui est donc une sorte d’épisode  «bonus» et une sorte de conclusion de la série. Rappelons que Joss Whedon est le brillant créateur de Buffy contre les vampires, Angel et Dollhouse.

Résumé

Le film se déroule en 2517 et décrit l'histoire de l'équipage du Serenity, un vaisseau de classe Firefly. Le capitaine et le second sont des vétérans de la Guerre d'Unification qui ont combattu dans le camp des perdants. Leur vie, faite de petits boulots et de contrebande aux marges du système, est perturbée par la présence à leur bord d'une passagère télépathe qui connaît un secret dangereux.

Pour comprendre quelque chose à Serenity, il faut avoir vu la série Firefly

Rappel

À la suite de l'épuisement de ses ressources, l'humanité a quitté la Terre pour coloniser un nouveau système solaire. Des dizaines de planètes et des centaines de lunes ont ainsi été "terra-formées" pour les rendre habitables par l'homme. Les planètes centrales se sont regroupées, formant « l'Alliance », résultat de la fusion improbable des États-Unis et de la Chine, dont les capitales sont Sihnon et Londinum. Les planètes extérieures sont, elles, restées indépendantes, du moins jusqu'à ce que l'Alliance ne décide que les règles de la civilisation devaient s'appliquer à tous et ne se lance contre elles dans une guerre que nous pourrions qualifier d’impérialiste. Les combats, dévastateurs, ont duré six ans.

L'équipage renégat du Serenity est formé de neuf personnes rescapées du siège de Serenity valley, où les forces de l'Alliance, supérieures en nombre et mieux équipées que celles des Indépendantistes, ont remporté la victoire décisive. Parmi les révoltés se trouvait le sergent Malcolm ‘Mal’ Reynolds (Nathan Fillion, le héros principal, depuis 2009, de la série Castle). Après la défaite, il  décide de vivre en hors-la-loi et, après avoir racheté un vieux vaisseau réformé de classe Firefly, qu’il baptise Serenity (en hommage à la bataille de Serenity Valley), il fuit vers les "mondes extérieurs", là où l'Alliance n'a encore que peu, voire pas, d'influence. Avec l'aide de son second, une femme du nom de Zoe Washburne (Gina Torres, connue par son rôle dans la trilogie Matrix) qui, durant la guerre, a combattu à ses côtés jusqu'à la fin, il engage un équipage et se met à vivre de petits boulots, plus ou moins légaux : contrebande, transport de fret ou "passeur" de personnes qui ont des raisons de fuir l’Alliance. C’est le cas du Dr. Simon Tam (Sean Maher, qui fait penser à Christian Bale jeune) qui a sauvé sa sœur, River (Summer Glau) des griffes de l’Alliance. River, dotée de pouvoirs psychiques extraordinaires, était, jusqu'à ce que Simon ne la sauve des laboratoires de l'Alliance, plongée dans une espèce de rêve artificiel et soumise à toutes sortes de manipulations mentales qui l'ont rendue en partie folle. L'actrice qui joue son rôle, Summer Glau, a un physique troublant de femme enfant. On la retrouve dans deux séries télévisées de Joss Whedon (comme Angel et Dollhouse). Mais là où elle est le plus remarquable, c'est dans le rôle de Cameron, un cyborg (robot-humain) reprogrammé par la Résistance et envoyé dans notre présent pour défendre John Connor alors adolescent dans la formidable série Les Chroniques de Sarah Connor, sorte d’étrange prequel à la saga des Terminator, malheureusement interrompue au bout de deux saisons prometteuses. Simon et sa sœur River, traqués par l’Alliance, sont donc venus demander à Malcolm de les prendre à bord. Après bien des hésitations et beaucoup de récriminations de la part des membres de son équipage qui pensent qu’il prend un risque démesuré, 'Mal' accepte  de les aider...

Mon opinion

Ni le film Serenity, ni la série Firefly ne sont disponibles en français mais seulement en anglais et en allemand, ce qui réduit leur diffusion. Par ailleurs, il faut avoir vu Firefly avant Serenity si l’on veut comprendre quelque chose à l’action et à la motivation des personnages.

Même si vous étiez tenté, je les déconseillerais cependant à tous ceux qui sont allergiques à la science-fiction de s’embarquer dans ce voyage « au-delà du système solaire ». En effet si, avec des séries comme Angel ou Dollhouse ceux qui craignent de se projeter dans l’espace ne seront pas trop dépaysés puisque les évènements se déroulent dans notre monde, il n'en est de même ni avec Firefly ni avec Serenity, car on est là à la fois dans l’espace et dans l’avenir, deux ingrédients typiquement SF. A réserver donc exclusivement aux mordus de ce genre, dont je fais partie. Les autres devront passer leur chemin et remettre le cap sur la Terre... Malheureusement, le film, qui s'inspire beaucoup de Star Wars et intègre par ailleurs pas mal d'idées que l'on retrouve dans les scenarii de Whedon, est un peu décevant car les effets visuels ne sont pas à la hauteur, en raison d’un budget limité. Par ailleurs, la psychologie des personnages, qui aurait mérité d'être développée sur la longueur d’une série (et non ramassée en un seul film), est à peine ébauchée... L’idée de départ est cependant, comme d’ailleurs pour la plupart des réalisations de Whedon, excellente : on y retrouve ses obsessions récurrentes de manipulations mentales qui "dérapent" et échappent à ses créateurs car l'humain reprend le dessus - ce qui est plutôt une bonne nouvelle... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.