samedi 1 novembre 2014

STARGATE, LA PORTE DES ETOILES de Roland Emmerich (FR-USA 1994)




Stargate, la porte des étoiles (Stargate), est un film franco-américain de science-fiction réalisé par Roland Emmerich et sorti en 1994. Le film est à la base des franchises Stargate SG1 et de ses dérivés (Stargate Atlantis, Stargate Universe, etc.). Dans le "making of", Roland Emmerich dit que, depuis son enfance, il est passionné par la civilisation de l’Egypte ancienne et que c’est cette passion qui lui a inspiré le film. Le projet est né à Munich en 1987, Roland Emmerich avait écrit le scenario d’un film, «Necropolis: City of the Dead» (Nécropolis, la cité des morts), dont l'intrigue était centrée sur un vaisseau spatial enterré sous la grande pyramide de Gizeh.

Synopsis

Le film commence au Caire en 1928. Le professeur Langford, accompagné de sa fille Catherine, âgée de 9 ans, découvre, sur le plateau de Gizeh, un anneau circulaire en grès enfoui dans le sable sur lequel  sont gravés, à côté de hiéroglyphes, des signes mystérieux. Cet anneau en recouvre un autre, fait d’un métal inconnu. Une image nous montre la jeune Catherine acheter à un marchand un pendentif sur lequel est gravé l’œil d’Horus (le pendentif de Râ). .

Le film se poursuit en 1994. Un jeune égyptologue, Daniel Jackson (James Spader), donne une conférence sur « L’ancien empire de la IVe dynastie » devant un parterre d'érudits au Park Plaza Hotel de Los Angeles. Lorsqu’il aborde la question de l’ancienneté des pyramides et des hiéroglyphes qui n’ont jamais été traduits, il soulève l’indignation de plusieurs personnes et la salle se vide. Une femme âgée, qui avait assisté de loin à sa conférence, est manifestement intéressée par ce qu’il a dit mais sort sans l’aborder. Alors qu’il se retrouve seul, dehors, sur le trottoir, sous une pluie battante, une voiture de maître s’arrête à sa hauteur et la même femme l’invite à monter. Elle lui propose de se mettre au service d'un projet top secret du gouvernement américain, dans lequel ses connaissances de la langue égyptienne seront nécessaires. Elle le quitte en lui remettant un billet d’avion.

Dans une autre scène, des militaires viennent chercher le Colonel O’Neill (Kurt Russell), mis en disponibilité, à son domicile et lui annoncent qu'il a été réintégré.

Le Dr. Jackson arrive à la base militaire (fictive) de Creek Mountain (Arizona). Il y retrouve Catherine Langford et une équipe de scientifiques qui travaillent à traduire l'inscription de l'anneau de pierre découvert en 1928. Jackson retraduit l'inscription et celle-ci prend alors un tout autre sens qui convainc les militaires de lui montrer ce qu’ils appellent « l’appareil », l’anneau fait d’un métal inconnu découvert sous les dalles de pierre, qui est la véritable Porte des Etoiles. Jackson comprend que les signes intraduisibles qu’elle porte ne sont pas des hiéroglyphes mais des coordonnées stellaires. L’anneau, produit d'une technologie vieille de plus de 10 000 ans, est en fait un dispositif permettant de relier la Terre à une planète située à des milliers d’années lumières dans l’espace. Une équipe d'exploration, dont fait partie Jackson, est envoyée sur cette mystérieuse planète. Ils y découvrent une civilisation proche de celle des anciens égyptiens tenue en esclavage par une race extraterrestre, condamnée à l'extinction, qui a besoin d'utiliser le corps des humains pour survivre. C'est elle qui est à l'origine de la civilisation égyptienne et possède la technologie de la Porte des Etoiles. 

Les humains aident les autochtones à mettre hors d'état de nuire l'entité extra-terrestre qui se fait passer, aux yeux des autochtones, pour le dieu Râ tout en sachant qu'en laissant en fonction les deux dispositifs, celui situé sur cette lointaine planète et celui situé sur Terre, ils ont joué à l'apprenti sorcier. Daniel Jackson, qui est tombé amoureux d'une jeune femme autochtone, Sha're, pendant leur bref séjour, ne veut pas abandonner ce peuple à son sort et choisit de rester sur place pour prévenir tout retour du faux dieu.

Réception

Le film a reçu un accueil mitigé (48 % de critiques favorables sur Rotten Tomatoes) mais le public fut malgré tout au rendez-vous ce qui lui permit d’être classé parmi les « films-culte » et en fit, en fin de compte, un succès commercial.

Tournage

 La majeure partie des scènes en extérieur ont étés tournées dans le désert l’Arizona, près de la ville de Yuma. Les conditions de tournage furent rendues très difficiles par le sable et la température (on a atteint les 52° pendant les deux mois du tournage), aussi bien pour les acteurs que pour le matériel. Environ 16 000 figurants ont étés employés pour les scènes de foule sur la dune. Les scènes qui sont censées se dérouler à l'intérieur de la pyramide et du vaisseau de Râ ont principalement été réalisées dans des décors montés dans des studios à Long Beach. Il n'y a aucune base militaire à Creek Mountain dans l'Arizona. Le tunnel que l'on voit dans le film, censé être celui de l'accès à la base est le tunnel de l'Angeles Forest Highway. Par contre, dans les séries dérivées, il s'agit bien de la véritable entrée de la base de l’armée l'air de Cheyenne Mountain dans le Colorado.

Franchise

Lorsque le film se termine sa fin ouverte permet la possibilité d'autres développements. C'est ce qui s'est passé avec les franchises Stargate SG-1, Enfants des dieux (Children of the Gods), où on découvre l'existence de tout un réseau de portes des étoiles dispersées dans la galaxie. Les équipes d'exploration SG-1 à SG-9 sont alors formées dans un premier temps, leur principale mission étant de découvrir sur d'autres mondes des technologies utiles à la défense de la Terre.

Les héros, pour la plupart membres de l'United States Air Force, explorent la Voie lactée et les galaxies voisines grâce à la 1ère porte découverte par le professeur Langford en 1928. Au cours de leurs aventures, ils sont confrontés à plusieurs civilisations extra-terrestres, certaines amies et spirituellement et technologiquement évoluées (les Tok'ra, les Asgard), d'autres, impérialistes et dangereuses pour les Terriens (les Goa'uld, les Réplicateurs, les Ori). Ces autres civilisations sont, elles aussi, techniquement très développées mais souvent spirituellement corrompues par leur ancienneté et leur attrait du pouvoir. Au cours des divers épisodes, les humains sont souvent obligés de se remettre en question ainsi que leur philosophie, leurs mythologies, leurs légendes, leur histoire.
Contrairement à la plupart des films et séries de science-fiction basés sur l'exploration de la galaxie, l'action de Stargate ne se situe pas dans le futur mais à notre époque. Toutefois, l'existence de la Porte des étoiles est tenue secrète par le gouvernement américain et quelques autres gouvernements de la Terre, et l'utilisation du dispositif, s'il apporte beaucoup en ce qui concerne l’amélioration de nos connaissances et des avancées technologiques extraordibnaires, n'est jamais sans danger pour la survie de la race humaine.

Pour les civilisations extraterrestres plus évoluées, la Terre et les terriens, nouveaux venus à l'échelle galactique, se comportent souvent de manière dangereuse ou immature, multipliant les maladresses, bouleversant l'ordre établi depuis des millénaires, mais réussissant globalement — et souvent in-extremis — à améliorer la situation générale grâce à un regard neuf et à l'ingéniosité, l'humour et la pugnacité de ses équipes d'exploration.

En conclusion


L'hypothèse sur laquelle se fonde le scénario s'inspire des nombreux mystères posés par la civilisation égyptienne et le fait qu'aucune explication n'a encore jamais été trouvée sur son origine, sur la provenance des hiéroglyphes, ni sur l'érection des pyramides du plateau de Gizeh. Les réalisateurs se sont entourés des conseils de l'égyptologue Stuart Tyson Smith  professeur à l'Université de Californie-Santa Barbara, comme consultant pour les dialogues en égyptien ancien ainsi que pour la transcription des hiéroglyphes. Ce scientifique a même travaillé en temps réel au fur et à mesure de l'évolution du scénario pendant toute la durée du tournage. Ma conclusion est que ce film, pas plus que la franchise dérivée (du moins pour sa première partie Stargate SG1) n'est un film de science-fiction quelconque et qu'il pose une hypothèse de départ intéressante que l'on ne doit pas balayer d'un revers de main. La civilisation égyptienne est encore mystérieuse pour nous et nous sommes encore loin de reproduire les exploits techniques que représentèrent l’érection des pyramides de Gizeh. Bien sûr, le reste est une pure œuvre d'imagination. Mais l'ensemble fait un bon film d'aventure et d'action qui a aussi le mérite de nous faire réfléchir sur le danger qu'il y a à manipuler inconsidérément une technologie que l'on ne sait pas gérer. Par certains côtés, ce film n'est pas si éloigné du Jourd 'après, autre film d'un certain Roland Emmerich, dont j'ai parlé dans une précédente chronique qui, lui, nous met en garde contre ce qui pourrait advenir de notre civilisation si nous continuions à ne pas prendre au sérieux les avertissements des scientifiques sur le dérèglement climatique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.