lundi 8 septembre 2014

WELCOME de Philippe Lioret (F-2009)


[Reprise d’un article publié en juillet 2011]

Welcome est un film dramatique et militant français réalisé par Philippe Lioret et sorti le 11 mars 2009.

Synopsis

Le film commence à Calais. Un émigrant clandestin kurde de 17 ans, Bilal (Firat Ayverdi), parti d'Irak pour retrouver sa petite amie, Mina, qui vit en Angleterre, tente de passer en Grande-Bretagne. Naïvement, il croit qu'il lui suffira de prendre le bateau pour traverser la Manche, mais il se trouve vite confronté à la sordide réalité de la France sarkozyste[i] : les centaines de réfugiés qui s'entassent de manière misérable dans les environs de la ville, tentant par tous les expédients possibles de passer en Angleterre, y compris au péril de leur vie. N'y parvenant pas, Bilal fait le pari fou d'apprendre à nager pour traverser la Manche à la nage. Il utilise le peu d'argent qu'il possède pour prendre des leçons de natation avec Simon (Vincent Lindon) qui travaille dans une piscine municipale. Simon est en instance de divorce et sa future ex-femme, Marion (Audrey Dana), qui fait partie des équipes de bénévoles distribuan des repas chauds aux clandestins, lui reproche de ne pas s'engager.

Simon, ému par le sort du jeune homme, et peut-être en même temps pour regagner l'estime de Marion et lui montrer qu'il est capable d'engagement, brave la loi inique qui interdit de venir en aide aux étrangers en situation irrégulière et héberge le garçon. Dans un premier temps opposé à son idée qu'il sait périlleuse de traverser la Manche en plein hiver, mais devant la détermination farouche de Bilal, il va continuer à lui donner des leçons de natation, lui procurant même une combinaison de plongée.

Simon, dénoncé par des voisins, est inquiété par la police. Les choses se précipitent lorsque Bilal apprend que son amie Mina est sur le point d’être mariée contre son gré en Angleterre. Il essaye seul de gagner l'Angleterre alors qu'il n'est pas prêt et il se noie à quelques centaines de mètres des côtes anglaises.     

Mon opinion sur ce film
Si l'on reste sur le strict plan cinématographique, le film est réussi. Vincent Lindon, qui est un acteur sincère, est crédible dans le rôle de Simon et le jeune acteur non professionnel qui incarne Bilal est extrêmement touchant par sa naïveté et sa détermination bornée.

Il n'en reste pas moins qu'un tel film n'aurait jamais dû exister. Je m'explique : dans un pays qui revendique être la patrie des droits de l'homme, le comportement des politiques qui ont créé les lois régissant l'immigration en France, est inacceptable. Suite à ce film, qui a été primé au Festival de Berlin, un député français, Daniel Goldberg, a déposé une proposition de loi visant à dépénaliser le « délit de solidarité ». Sa proposition a été rejetée par l'Assemblée nationale le 30 avril 2009. Après que le film ait reçu le prix Lux en novembre 2009, prix décerné par le Parlement européen "pour récompenser une œuvre qui illustre l'universalité des valeurs européennes", ce même député a fait une 2ème tentative. Cette tentative est restée pour l'instant lettre morte...

Le centre de Sangatte, créé en 1999 par le gouvernement Jospin et géré par la Croix Rouge a été fermé en 1999 par M. Sarkozy, alors ministre de l'intérieur. Depuis, les choses n'ont fait qu'empirer et la France démontre chaque jour un peu plus qu'elle n'est plus - et de loin - la patrie des droits de l'homme. "Welcome in France", oui, mais pas pour tout le monde !




[i] J’ai écrit cet article le 21 juillet 2011. Je parlais alors de la « France sarkozyste », m’imaginant naïvement que les choses pourraient changer avec un gouvernement de gauche. Malheureusement, non seulement je me trompais, mais la situation des migrants ne fit qu’empirer avec la nomination comme ministre de l’Intérieur, de Manuel Valls dès l’élection de François Hollande à la présidence de la République, le 15 mai 2012. La dépénalisation du "délit de solidarité", promise par François Hollande lors de sa campagne, a été votée du bout des dents en décembre 2012 mais la question de l'immigration n'a pas trouvé de solution pour l'instant.

1 commentaire:

  1. Bonsoir Roland, en effet, ce genre d'histoire ne devrait pas exister et pourtant... Sangatte est fermé mais les clandestins sans papier sont toujours là. http://dasola.canalblog.com/archives/2009/03/15/12945216.html Bonne soirée.

    RépondreSupprimer

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.