lundi 28 avril 2014

BARRY LYNDON de Stanley Kubrick (GB/USA-1975)

 

Barry Lyndon est un film historique anglo-américain de Stanley Kubrick sorti en 1975 et adapté du roman de William Makepeace Thackeray, Les mémoires de Barry Lyndon.

Synopsis

L’histoire commence au début de la guerre de Sept Ans (1756-1763), qui fut un conflit croisé de grande ampleur entre la France et l’Angleterre, d’un côté, et l’Autriche et la Prusse de l’autre.

Le héros, Redmond Barry (interprété par Ryan O'Neal), est un jeune irlandais sans le sou qui, lors d'un duel, tue un officier britannique amoureux, comme lui, de sa cousine. Pour fuir la justice, il s'engage dans l'armée anglaise et part sur le continent combattre les Français. Les troupes dans lesquelles il combattait s'étant trouvées décimées, il devient déserteur et, pour éviter la peine de mort, il doit s'engager auprès des Prussiens. On le charge d'espionner un noble joueur dont il devient l'ami. Celui-ci l'initie au jeu et l'introduit dans la haute société où il apprend les bonnes manières et se fait passer pour noble. Après avoir trompé le vieux mari de la comtesse de Lyndon (interprétée par la sublime Marisa Berenson) et précipité sa mort, il l'épouse et a un fils avec elle. Mais son destin le rattrape et il finit par être démasqué. La haute société, qui avait été prompte à en faire un des siens, le rejette et le renvoie dans la boue dont il est sorti. 

Gravement blessé lors d'un duel avec le fils de Lady Lyndon qui le hait, il ne lui reste qu'à partir se réfugier dans la masure de sa vieille mère, en Irlande, qui le recueille et l'accompagne jusqu'à sa fin.

Mon jugement sur ce film

Barry Lyndon est un de mes films culte. Il a été réalisé en 1975 par Stanley Kubrick. Une grande part de son succès (du moins en France, en Italie et en Espagne – car, bizarrement, il été boudé dans les pays anglo-saxons) est due, bien entendu, à la talentueuse mise en scène de Stanley Kubrick, dont c'est pour moi, avec 2001 l'Odyssée de l'espace, l'un des plus beaux films et l’un des plus achevés. Le montage de ce film a duré trois ans et, à le voir ou à le revoir, on comprend que rien n'a été laissé au hasard. Chaque scène, chaque image, est ciselée comme un bijou précieux. En outre, la musique, qui joue un rôle prééminent dans tous les films de Kubrick, est ici l'un des acteurs du film : on ne peut en effet imaginer "Barry Lyndon" sans sa bande originale, qui mêle avec bonheur des airs de musique traditionnelle irlandaise (interprétés par le groupe irlandais "The Chieftains") et de la musique classique, rendant immortelles des œuvres à l'époque oubliées, comme la "Sarabande" de Haendel, le trio opus 100 de Schubert, ou des compositions de Bach et de Vivaldi.

 La beauté esthétique de ce film est due au magnifique travail de John Alcott, le directeur de la photographie, qui le tourna entièrement en lumière naturelle (y compris les scènes d'intérieur qui furent éclairées à la bougie !) grâce à une caméra spécialement modifiée pour être adaptée à un objectif Zeiss fourni par la Nasa. La qualité des décors (les paysages naturels ainsi que le superbe Castle Howard, dans le Yorkshire) joue aussi un grand rôle dans la somptuosité de ce film où, là encore, Kubrick utilisa des techniques créant une profondeur de champ importante qui confère aux paysages une allure de peinture filmée. Ce même directeur de la photo, John Alcott,  a collaboré à trois autres films de Kubrick, Shining, Orange mécanique et 2001l'Odyssée de l'espace. Il est hélas décédé trop tôt, à l'âge de 55 ans après avoir cependant été le directeur de la photo de plus de 20 films entre 1968 et 1987. Une autre des spécificités de ce film (que Kubrick emploiera dans neuf autres de ses réalisations) est l'utilisation de la voix-off qui permet au réalisateur de prendre ses distances d'avec ce que le spectateur voit à l'image, certains des commentaires les contredisant même entièrement.


Ce film est pour moi, avec dans un tout autre genre 2001 l’Odyssée de l’espace, le grand chef d’œuvre de Kubrick et un chef d’œuvre absolu tout court qui mérite de figurer dans toute cinémathèque. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.