jeudi 25 janvier 2018

LA VILLA film de Robert Guédiguian (FR-2017)


La Villa est un film français réalisé par Robert Guédiguian, sorti en 2017. Il a été présenté en sélection officielle à la Mostra de Venise en septembre 2017.

Résumé

Angèle (Ariane Ascaride), Joseph (Jean-Pierre Darroussin) et Armand (Gérard Meylan), les trois enfants de Maurice, qui vient d’avoir une attaque, se retrouvent autour de leur père qui habite « la Villa », nichée dans l’une des calanques de Marseille. Angèle, qui est actrice, n'a pas revu son père ni ses frères depuis 20 ans, car elle les rend responsables de la mort de sa fille Blanche, qui s’est noyée alors qu’elle était à la garde de son grand-père.

A part Armand, qui fait encore vivre le petit restaurant « le mange-tout », créé par ses parents, chacun doit repartir après quelques jours. Mais les souvenirs affluent et modifient la donne.
Benjamin (Robinson Stévenin), un pêcheur amoureux depuis l’enfance d’Angèle, lui déclare sa flamme. D’abord choquée car elle voit encore en lui l’enfant qu’elle a connu, elle le repousse à la fois horrifiée et amusée par ce qu’elle considère comme des enfantillages, avant de céder à ses avances. Bérangère (Anaïs Demoustier), arrivée au bras de Joseph malgré leur importante différence d’âge, tombe amoureuse de Yann, le fils des voisins…

Pendant ce temps, un drame silencieux se joue dans les calanques : des militaires sont à la recherche de migrants qui se sont échoués le long de la côte. En parcourant le sentier de la colline, Joseph et Armand surprennent une fillette qui tente de nourrir ses petits frères. Ils la suivent et découvrent trois enfants affamés et transis de froid qu’ils ramènent chez eux et cachent aux autorités, retrouvant par là-même leurs convictions communistes qu’ils avaient oubliées.

Mon opinion sur ce film


Je dois dire que je n’ai pas été emballé par ce dernier film du réalisateur de Marius et Jeannette et des Neiges du Kilimandjaro. J’en ai trouvé le rythme très lent et l’action, non seulement prévisible, mais un peu fourre-tout : surfer sur la nostalgie des souvenirs passés, je veux bien, mais le suicide des parents de Yann, le sauvetage des enfants, je trouve que cela fait un peu trop pour un seul film. En outre, alors que le film est pétri de bons sentiments, je n’ai pas ressenti la moindre émotion en le voyant. Une belle découverte cependant, l’actrice Anaïs Demoustier, que j’ai beaucoup appréciée et que j’ai envie de voir dans des rôles moins secondaires. 

Je vous recommande plutôt :

1 commentaire:

  1. Rerebonjour Roland, n'ayant pas aimé Marius et Jeannette, ce film ci m'a plutôt plu. Et la calanque est bien jolie. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.