samedi 14 novembre 2015

A VIF ! Film de John Wells (USA-2015)


À vif ! (Burnt) est un film américain réalisé par John Wells, sorti en 2015.

Résumé

Adam Jones (Bradley Cooper) est un chef américain qui a fait ses armes à Paris mais a craqué suite à l’abus d’alcool et de drogues. Lorsque le film commence, on le voit en train d’ouvrir sa millionième huître dans un bouge de la Nouvelle-Orléans, chiffre qu’il note méticuleusement dans un carnet qui ne le quitte pas. On comprend qu’il s’est lui-même imposé cette période de purgatoire avant de se revenir sur le devant de la scène.

Il plaque alors son boulot merdique pour venir à Londres, où il prend une chambre à l’hôtel tenu par son ex-camarade, Tony (Daniel Brühl). Celui-ci le reçoit mal car, par ses colères et sa violence,  Adam a mis en pièces leur belle amitié.

Mais Adam ne se laisse pas décourager et avec une obstination qui confine à la folie, il recherche dans tout Londres les meilleurs cuisiniers et finit par imposer son équipe à Tony.
Au départ les choses se passent plutôt bien mais, bien qu’il ne boive plus et ne se drogue plus, Adam exige trop de son équipe et menace par sa violence de tout faire voler en éclats.

 Mon opinion sur ce film

Je ne serais pas allé voir ce film si je n’en avais pas entendu une bonne critique dans « On aura tout vu », l’émission consacrée au cinéma le samedi sur France Inter. Je ne suis en effet pas particulièrement passionné par toutes ces émissions du style Top Chef ou le Meilleur pâtissier dont la télévision nous inonde depuis quelques temps. Ceci dit, j’avais beaucoup apprécié le film de Christian Vincent Les Saveurs du Palais avec Catherine Frot dans le rôle d’Hortense Laborie, la cuisinière personnelle de François Mitterand, film « savoureux » à tous les sens du terme. Avec A vif !, nous sommes plutôt dans la compétition, la violence, voire la folie, que dénoncent de plus en plus de connaisseurs des restaurants étoilés. Mais le film, presque traité comme un thriller, est réellement épatant, sans temps morts, avec d’excellents dialogues et de très bons acteurs. Je ne m’attendais pas à retrouver le Marine d’American Sniper Bradley Cooper dans le rôle d’un chef étoilé mais il s’en sort très bien et il est parfaitement crédible. Dommage pour les autres acteurs, qu’il écrase un peu de sa carrure et de ses yeux bleus. Même notre Omar Sy national est éclipsé dans un rôle qui, pour être secondaire, n’est pourtant pas négligeable, de même que Daniel Brühl, un de mes acteurs-fétiche, que j’ai trouvé bien meilleur dans d’autres films. Sans parler d'Uma Thurman, dont l'apparition fantomatique ne marquera pas les esprits. Une mention spéciale cependant pour un jeune acteur que je ne connaissais pas, Sam Keeley. Il est irlandais et a fait ses premières apparitions au côté de Robert Sheehan dans la série The Misfits. Il a un magnétisme certain. C’est aussi un chanteur. Je pense qu’il ira loin. Emma Thompson n'est pas mal non plus dans le rôle d'une psy, même si on a du mal à la reconnaître.    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.