lundi 30 septembre 2013

LADIES IN LAVENDER/LES DAMES DE CORNOUAILLES de Charles DANCE (GB- 2004)



"Ladies in lavender" (titre traduit en français par "Les dames de Cornouailles") est un film anglais de Charles Dance (2004), inspiré d'une nouvelle du recueil "Faraway Stories" de l'écrivain anglais William J. Locke".

Synopsis

L'histoire se passe au début de la 2nde Guerre mondiale, dans un village isolé de Cornouailles juché en haut d'une falaise. Après une tempête, deux soeur célibataires (Judi Dench et Maggie Smith, l'inoubliable professeur Mc Gonagall de Harry Potter), découvrent le corps  d'un jeune homme rejeté sur la grève. Elles le croient mort mais il n'est que blessé et épuisé. Elles le recueillent et le soignent chez elles. Comme il ne parle pas un mot d'anglais, elles communiquent avec lui en allemand avant de comprendre qu'il est polonais.
Après son naufrage, Andrea (Daniel Brühl) est devenu partiellement amnésique. On comprendra plus tard que, persécuté dans son pays, il a fui l'Allemagne nazie et s'est embarqué sur un navire qui devait se rendre en Amérique. Mais le bateau a coulé et il est le seul rescapé.

Un jour, alors qu'il est alité, il entend le son du violon d'un musicien local de passage chez les deux soeurs et la musique fait revenir une partie de ses souvenirs: Andrea se rappelle qu'il est musicien et se met à jouer magistralement.

Olga Daniloff (Natasha McElhone), soeur d'un  musicien internationalement connu, qui s'est retirée dans ce village anglais pour peindre, alors qu'elle est venue peindre les paysages qui se découvrent depuis la maison des deux soeurs, l'entend jouer et reconnaît en lui un grand artiste.

Elle le convainc de se rendre à Londres pour lui faire rencontrer son frère. Andrea se révèle être un musicien prodige. Les deux soeurs se sentent trahies car, pour elles, Andrea était leur découverte et l'une d'entre elles, malgré leur différence d'âge, en était tombée amoureuse.

Olga organise pour lui un concert sur une grande scène londonienne. Le concert, retransmis par radio dans toute la Grande-Bretagne, est religieusement écouté par les gens du village et les deux soeurs, malgré leurs réticences, ont fait le déplacement pour l'entendre jouer à Londres.

Mon opinion sur ce film


J'ai découvert ce film par le plus grand des hasards. En effet, c'est en recherchant les films dans lesquels avait tourné Natasha McElhone, que j'avais vue dans le film de science-fiction Solaris au côté de George Clooney, que j'ai vu qu'elle apparaissait au générique de ce film. Cette actrice anglaise m'avait fait penser à  Anouk Aimée, que j'adore, pour la distinction et la grâce dont elle fait preuve dans tous ces films. Du coup, j'ai découvert Daniel Brühl que je ne connaissais pas.

Ce film est une pure merveille comme on aimerait en voir plus souvent au cinéma. Belle histoire, filmée avec finesse et intelligence, tendresse et humour. Le film est extrêmement réussi, tant pour son image, superbe (les paysages de Cornouailles sont particulièrement sublimes), que pour le jeu de ses acteurs, particulièrement attachants et excellents (une mention spéciale pour Miriam Margolyes, dans son rôle de forte femme), pour la drôlerie et surtout pour la musique choisie par Nigel Hess à partir de compositions de Mendelssohn, Paganini, Massenet (émouvante Méditation de Thaïs), Debussy, Sarasate et Bach, interprétées par le grand violoniste américain Joshua Bell.  Un régal.


Mon classement : 5/5 (Hors classement. L'un de mes films préférés si ce n'est mon film préféré.) 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.