lundi 6 février 2017

LES FRERES GRIMM de Terry Gilliam (USA-2005)


Les Frères Grimm (The Brothers Grimm) est un film fantastique américain réalisé par Terry Gilliam, sorti en 2005. Ne vous laissez pas abuser par ce titre, ce film n'étant en rien un biopic des célèbres linguistes et collecteurs de contes allemands du XVIIIe et XIXe siècles.  

Synopsis

L'un croit aux contes et à la magie, l'autre a les pieds sur terre. Les deux frères Grimm, respectivement Jacob (Heath Ledger) et Wilhelm (Matt Damon), parcourent l'Europe à l'écoute de villageois terrorisés, jamais à court d'histoires extraordinaires. Ils leur proposent des remèdes tout aussi farfelus pour déjouer ces sortilèges, qui sont en fait des mises en scène qu'ils organisent avec l'aide de deux complices. Ces subterfuges leur permettent d'obtenir la gloire et la fortune. Leur notoriété parvient aux oreilles du général Delatombe, qui doit faire face dans sa propre circonscription à des événements étranges. Ce dernier les envoie dans le village de Marbaden escorté du maître ès tortures, Mercurio Cavaldi di Parma, pour retrouver et libérer des enfants disparus. Guidés par la sœur aînée de deux d'entre eux, la belle chasseresse Angelika Krauss, ils finissent par s'aventurer dans la forêt enchantée où ont eu lieu les disparitions, jusqu'aux ruines envahies par la forêt d'un village maudit autrefois décimé par la peste et dominé par une immense tour sans accès où règne la maléfique Reine au miroir (Monica Bellucci).

Distribution



Autour du film

Terry Gilliam prend délibérément le parti d'une narration mettant en exergue l'aspect merveilleux au lieu de se contenter d'une lecture purement objective de la vie des deux célèbres conteurs, présentés ici comme des aventuriers, ayant réellement vécu les événements relatés de manière romancée dans leurs contes, ce qui diffère quelque peu avec les éléments connus de leur véritable parcours.
Le tournage, débuté le 30 juin 2003, s'est déroulé en République tchèque à Prague et à Ledeč nad Sázavou.

Réception

Le film a été un semi-échec commercial, rapportant 105 316 267 $ au box-office (dont 37 916 267 $ aux États-Unis). Il a réalisé 1 465 473 entrées en France, 176 111 en Belgique, 75 509 en Suisse, et 36 666 au Québec.

Il a été diversement accueilli par la critique anglophone, recueillant 37 % de critiques positives, avec une note moyenne de 5,1/10 et sur la base de 177 critiques collectées, sur le site internet Rotten Tomatoes. Il obtient un score de 51/100, sur la base de 36 critiques, sur Metacritic.


En France, le film a été mieux accueilli, obtenant une note moyenne de 3,44/5 sur la revue de presse d'AlloCiné. Le Nouvel Observateur évoque « un film féerique et macabre, au casting impeccable », Le Figaroscope « une flamboyante fantasmagorie visuelle aux effets spéciaux spectaculaires », Positif un « film infiniment personnel et souvent séduisant », et Télé 7 Jours un mariage entre « le frisson du fantastique, l'humour de la farce et le merveilleux du conte de fées ». Libération parle d'un film généreux mais « lourd à digérer » et qui veut jouer sur trop de tableaux à la fois, L'Écran fantastique d'un film qui « manque de profondeur » mais bénéficie « des habituels dons d'illustrateur de son réalisateur », et Paris Match d'une « loufoquerie désordonnée, mais traversée de moments magiques ». Du côté des critiques négatives, Les Inrockuptibles estime que le film « ne vaut que pour la présence de Matt Damon » et L'Humanité qu'il est « beau mais vide ».

Mon opinion

Je n'ai jamais été un grand fan de Terry Gilliam ni de son "univers" que certains encensent. A part Brazil (1985), film dystopique qui, bien qu'il soit traité sur le mode baroque et déjanté propre au réalisateur, possède une profondeur critique soutenue par un esthétisme particulier qui en font, sinon un chef d'oeuvre, du moins un film qui marque les esprits. Rien de tel avec Les frères Grimm, cauchemar indigeste. Je considère ce film comme un ratage complet, indigne des trois acteurs talentueux que sont  Matt Damon, Heath Ledger dont on peut se demander comment ils ont pu tourner dans un tel navet, le "pompon" revenant à Monica Bellucci, dont le numéro final est particulièrement ridicule.   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.