mardi 14 juillet 2015

TERMINATOR 3 : LE SOULEVEMENT DES MACHINES de Jonathan Mostow (2003)


Terminator 3 : Le Soulèvement des machines (Terminator 3: Rise of the Machines en version originale) est un film américano-germano-britannique de science-fiction réalisé par Jonathan Mostow, sorti en 2003.

Résumé

Dix ans ont passé depuis les événements de Terminator 2. Le Jugement Dernier n’a pas eu lieu comme prévu le 29 août 1997. John Connor, maintenant âgé de 22 ans (Nick Stahl), ne croit pas pour autant être débarrassé de la menace de Skynet. Il fuit continuellement, vivant de petits boulots et changeant sans cesse d’endroit, prenant garde de n’utiliser ni téléphone, ni carte de crédit pour ne pas être repéré.

Il a bien raison de se méfier car les machines, qui poursuivent toujours leur projet de le tuer avant qu’il ait pu prendre la tête de la résistance, ont cette fois envoyé un nouveau genre de cyborg, une androïde de type T-X, quasiment invulnérable. Comme pour les autres films, le T-X apparaît soudainement au milieu d’éclairs, totalement nue. Son 1er travail est de voler des vêtements, une voiture et l'arme d'un policier avant de partir accomplir sa mission, qui est de tuer John. Avant de le trouver, elle assassine toute une liste de personnes bien définies qui auraient dû devenir les futurs lieutenants de la Résistance. Entre temps, Arnold Schwarzenegger, sous la forme d’un T-101 (un modèle plus évolué que le T-800 et le T-850 qu’il incarnait précédemment) arrive à son tour de l’avenir. On apprend qu'un virus d'un genre nouveau semble affecter tous les réseaux civils. Après la destruction des laboratoires de Cyberdine, Skynet a été repris par Cyber Research Systems (CRS) une autre société sous la supervision de Robert Brewster, le père de Katherine Brewster, la future femme de John.

John Connor s'introduit dans une clinique vétérinaire pour voler des médicaments. C’est là que travaille Katherine (Claire Danes). Revenue à la clinique pour une urgence, elle le surprend et l'enferme dans une cage pour animaux. C'est le moment que choisit le T-X pour apparaître afin d'abattre Katherine. En analysant un échantillon de sang, il découvre la présence de John et en fait sa cible prioritaire. John et Kate lui échappent grâce à l'intervention du T-850-T-101. Ce dernier, après leur avoir révélé que le Jugement dernier a simplement été retardé mais qu'il aura bien lieu, les entraîne avec lui en lieu sûr.

Les fugitifs se rendent dans un mausolée et forcent la tombe de Sarah Connor : ils ne trouvent pas son corps, qui a été incinéré, mais à la place, tout un véritable arsenal laissé à l’intention de John. La police intervient et le T-X retrouve la trace de ses proies lorsqu'il se fait passer pour le fiancé de Katherine après avoir tué ce dernier.

Les fuyards réussissent une fois de plus à lui échapper. On apprend que le Jugement dernier doit se produire le jour même à 18.18 H. John et Kate insistent pour aller trouver Brewster et l'empêcher d'activer Skynet. Le T-850 craint de compromettre sa mission mais finit par céder quand Katherine le lui ordonne. On apprend que ce T-850 a tué le John Connor du futur avant d'être reprogrammé et renvoyé dans le passé par Katherine elle-même (qui est la future femme de John).

Pendant ce temps, cédant à la pression de ses supérieurs paniqués par le fait que le virus s'attaque aux réseaux militaires, Brewster active Skynet avant d’être mortellement blessé par le T-X. Ce dernier communique le virus aux robots de combat qui commencent à massacrer tous les humains présents. Brewster croit que Skynet a été infecté par le virus ; en réalité c’est Skynet qui est le virus. Brewster, avant de mourir, donne des codes à John et Kate en leur demandant de se rendre à Crystal Peak, là où se trouve la mémoire centrale de Skynet afin de le désactiver. Le T-850 reste pour combattre le T-X qui le parasite à son tour. Il s'attaque alors à John mais ce dernier lui fait comprendre que le tuer reviendrait à faire échouer sa mission. Le T-850 se désactive alors de lui-même. John et Kate arrivent à Crystal Peak mais le T-X les rattrape. Heureusement, le T-850, réactivé et revenu à sa programmation initiale, arrive à leur rescousse et leur permet de passer la porte d'accès. Il se sacrifie pour se faire sauter avec le T-X.

Pendant ce temps, John et Kate, entrés dans le complexe de Crystal Peak, constatent avec dépit que la mémoire centrale de Skynet n'y est pas et qu’on ne peut donc l’arrêter. En fait, Skynet s'est démultiplié en milliers de supports informatiques situés dans le monde entier et reliés par Internet. John et Kate se rendent compte que le complexe est un abri antiatomique et qu’on les  a envoyés là pour qu'ils survivent au Jugement Dernier. C'est alors que John accepte son destin et que lui et Kate commencent à préparer la Résistance.

Autour du film

James Cameron, le concepteur des deux premiers Terminator, avait plusieurs fois annoncé qu’il en réaliserait un 3ème film durant les années 1990. Mais la faillite de Carolco Pictures, coproductrice de Terminator 2 : Le Jugement dernier, stoppa net ce projet. Cameron tenta ensuite de le relancer en y associant la 20th Century Fox. Mais, suite à des problèmes entre le réalisateur et le studio durant la postproduction de Titanic, les négociations échouèrent. Mario Kassar et Andrew G. Vajna, fondateurs de Carolco, rachetèrent ensuite les droits de la franchise pour 7.5 millions de dollars, puis acquirent la partie des droits appartenant à Gale Anne Hurd, coscénariste du premier film et ex-femme de James Cameron. En 1999, Kassar et Vajna fondèrent une nouvelle société, C-2 Pictures, et engagèrent Tedi Sarafian pour écrire Terminator 3 et David C. Wilson pour un éventuel 4ème film. Dans le script de Tedi Sarafian, John Connor est attaqué par une femme Terminator pouvant devenir invisible. En mars 2001, Jonathan Mostow signe comme réalisateur. Insatisfait du script qu’on lui propose, il fait appel à d'anciens camarades de classe, John Brancato et Michael Ferris, pour le réécrire entièrement.

Distribution

Arnold Schwarzenegger était d'abord réticent pour participer à ce 3ème opus car il aurait souhaité qu’il soit réalisé, comme les deux premiers, par James Cameron. Ce dernier lui aurait conseillé cependant d'accepter le rôle, tout en négociant une importante augmentation de son cachet.
L'actrice Sophia Bush, connue pour son rôle de Brooke Davis dans la série Les Frères Scott, a été très longtemps pressentie pour le rôle de Katherine Brewster. Elle avait même commencé à tourner quelques scènes. Mais le réalisateur, l'estimant trop jeune, lui a préféré Claire Danes.
Pour le rôle de John Connor, Shane West, Chris Klein et Ben Curtis furent pressentis avant que le rôle ne soit finalement confié à Nick Stahl.

A part Schwarzenegger qui réendosse le rôle du T-800 (devenu T-850 puis T-101 dans ce film), plusieurs actrices comme Famke Janssen, Carrie-Anne Moss, Peta Wilson, Jeri Ryan et Lucia Rijker furent sollicitées pour le rôle du T-X avant qu’il ne soit confié à Kristanna Loken.

Tournage

Le tournage devait initialement de dérouler à Vancouver. Il débuta finalement à Los Angeles en avril 2002 et dura 100 jours, l’ensemble des scènes étant tournées entre le Los Angeles Center Studio et l'usine Boeing de Downey. Une scène aérienne est également tournée au Texas.

BO du film

La musique du film a été composée par Marco Beltrami, qui a succédé à Brad Fiedel, compositeur de la BO des deux premiers Terminator.

Mon opinio

Mon admiration de James Cameron dût-elle en souffrir, j’ai trouvé ce 3ème film bien meilleur que les précédents. Il faut dire qu’il a été réalisé en 2003 et a bénéficié de techniques cinématographiques améliorées et d’un budget supérieur aux deux précédents films réunis. A ce jour, bien que plus de 10 ans se soient écoulés entre l’année de sa réalisation et Terminator 5 : Genisys, il a aussi bien mieux vieilli que les deux autres qui font tout de même désormais figure de dinosaures.

Quant à ses qualités intrinsèques, la maigreur du scénario est tout aussi criante que pour les précédents, et on doit regretter le peu d’épaisseur des personnages, et la véritable erreur de casting dans le choix de Nick Stahl pour le rôle de John Connor dont on se demande par quel miracle un personnage aussi falot pourra devenir un jour le charismatique chef de la résistance. Paradoxalement, celui qui, une fois de plus tire le mieux son épingle du jeu est Arnold Schwarzenegger que l’on se prend à apprécier davantage à chaque nouveau film.     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.