vendredi 28 juillet 2017

QUELQUES MINUTES APRES MINUIT de J. A. BAYONA (Film fantastique 2016)


Quelques minutes après minuit (A Monster Calls) est un film fantastique américano-hispano-canado-britannique réalisé par Juan Antonio Bayona sorti en 2016 aux Etats-Unis et en 2017 en France. Il est aussi paru en DVD et en Blu-ray.  

Résumé

Conor O'Malley (Lewis MacDougall) est un garçon d’une dizaine d’années qui doit affronter au quotidien la maladie de sa mère (Felicity Jones), en phase terminale d’un cancer. Il est également confronté à l’intimidation de ses camarades d'école et à la dureté de sa grand-mère (Sigourney Weaver). Pour fuir son quotidien, il s’échappe alors chaque nuit dans un univers peuplé de créatures extraordinaires, en particulier une créature fantastique géante en forme d’arbre qui pousse sur la colline en face de sa maison. C'est dans ce monde imaginaire qu’il va apprendre le courage et affronter la vérité…

Mon opinion sur ce film


J’avais été assez impressionné par l’Orphelinat, et, à un titre différent, par The impossible qui traitait de la survie d’une famille européenne au terrible tsunami qui ravagea une partie de l’Asie du sud-est en 2004. 

Ce film m’a déçu, non par le jeu des acteurs (le jeu du jeune Lewis MacDougall est parfait, et surpasse de loin celui des acteurs adultes), ni des effets spéciaux, remarquables, mais pour son scénario, qui nous laisse sur notre faim. Il est vrai que le livre dont le film a été adapté d’un livre inachevé de Siobhan Dowd, « The monster calls », repris et complété par un autre auteur, Patrick Ness et sorti, à titre posthume, avec des illustrations de Jim Kay. Etait-il sage de s’attaquer ç une telle œuvre, connue seulement dans les pays anglo-saxons ? Car, quelle que soit la valeur de l’œuvre et sa résonance auprès du jeune public d’Outre-Manche, j’ai trouvé pour ma part que le pari du réalisateur était en partie raté. En tout cas, et bien que je sois généralement sensible à l’univers du conte, ce film m’a laissé insatisfait car je n'ai pas tout à fait compris son propos et encore moins sa morale. 

Dans le même esprit, vous pouvez voir : 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.