jeudi 15 décembre 2016

DERNIERES NOUVELLES DU COSMOS documentaire de Julie BERTUCCELLI (FR-2016)


Dernières nouvelles du cosmos est un film documentaire français réalisé en 2016 par Julie Bertuccelli

Synopsis

Hélène Nicolas est née en 1985. Très tôt diagnostiquée « autiste déficitaire », elle entre, dès l’âge de 8 ans dans une institution médico-sociale spécialisée d’où elle ne sera retirée qu’à l’âge de 14 ans. Pendant toute cette période, elle restera emprisonnée dans le silence jusqu'à ce que sa mère Véronique, après avoir abandonné son métier de cavalière, la reprenne avec elle pour se consacrer entièrement à sa fille.

En 2006, après six années de recherches et de nombreux tâtonnements, Véronique met au point  un système révolutionnaire qui permettra à sa fille de communiquer. A l’aide d’un alphabet en lettres cartonnées et plastifiées, Hélène va commencer à composer des mots, puis des phrases qui vont devenir de véritables textes d’une impressionnante hauteur intellectuelle, tenant à la fois de la poésie, de la philosophie et même de la métaphysique, dont personne n’aurait pu jusque-là la croire capable.
En 2009, elle écrit un premier texte, Raison et acte dans la douleur du silence. En 2010, elle entame avec Arnaud Stéphan un travail de création littéraire orienté vers la scène et le théâtre qui donnera lieu à un spectacle, Forbidden di Sporgersi, mis en scène par Pierre Meunier et Margueritte Bordat qui a été présenté, en 2015, au Festival d’Avignon. Le spectacle est adapté de son texte Algorithme Eponyme. C’est la préparation de ce spectacle que suit la réalisatrice.  

  • La réalisatrice : Julie Bertuccelli


​Née en 1968, après des études de Philosophie, Julie Bertuccelli devient assistante à la réalisation sur de nombreux longs métrages auprès de réalisateurs de renom tels que Otar Iosseliani, Rithy Panh, Krysztof Kieslowsky, Emmanuel Finkiel, René Féret, Bertrand Tavernier et son père Jean-Louis Bertuccelli… Puis elle réalise de nombreux documentaires pour la télévision.
​Son premier long-métrage de fiction Depuis qu’Otar est parti… a été couronné par une vingtaine de prix en France et à l’étranger dont le Grand Prix de la Semaine de la Critique au Festival de Cannes 2003 et le César de la meilleure première œuvre en 2004.

L’Arbre, son deuxième long-métrage de fiction, tourné en Australie avec Charlotte Gainsbourg, a été présenté en sélection officielle au festival de Cannes 2010.

 Son documentaire La cour de Babel, sorti en salles en 2014, a été nommé aux César et sacré Meilleur documentaire des Trophées francophones du cinéma.

Elue en 2013 présidente de la SCAM, Julie Bertuccelli est la première femme à y occuper cette fonction; elle copréside avec Michel Hazanavicius la Société civile des Auteurs-Réalisateurs-Producteurs (ARP) depuis juin 2016.

La réalisatrice prépare actuellement son troisième long-métrage de fiction Le dernier vide-grenier de Claire Darling.

  • La pièce de théâtre : FORBIDDEN DI SPORGERSI


Forbidden di Sporgersi, est une pièce de théâtre inspirée de l’œuvre Algorithme éponyme de Babouillec Sp. (nom de plume qu’a adopté Hélène Nicolas). Le spectacle a été conçu et imaginé par Pierre Meunier et Marguerite Bordat ; après avoir été présenté avec succès en 2015 au Festival d’Avignon, il se jouera à Paris, au Théâtre de la Ville (Salle des Abbesses) du 20 au 28 février 2017.

Mon opinion sur ce film

J’avais entendu parler de ce film lors d’une émission sur France Info. Comme il était programmé à Aubenas dans le cadre des Rencontres des Cinémas d’Europe (20-27 novembre 2016), je suis allé le voir. J’ai été surpris de l’incroyable queue de spectateurs qui attendaient la séance alors que le film était programmé à la même heure qu’un film beaucoup plus grand public.

Dernières nouvelles du cosmos n’est pas un film facile. Le sujet lui-même, l’autisme, est un sujet très dur et la manière de filmer sans concession qu’a adoptée la réalisatrice devrait plutôt avoir sur le spectateur un effet de repoussoir. Or, dès les premières images, on est, sinon séduit par l’héroïne, mais intrigué par ce que l’on voit et désireux de comprendre. Peu à peu, en tournant autour d’elle, on apprend à apprivoiser ce mutisme, ces regards étranges, et on devine que derrière la carapace, presque l’armure qu’est son corps, se cache un esprit incroyablement brillant, une intelligence puissante, un humour ravageur.

Hélène est un génie emprisonné dans un corps qui lui a interdit, jusqu’à ses 14 ans, de communiquer avec le monde extérieur. A travers le film, on devine qu’Hélène a un univers à elle. Elle ne parle peut-être pas avec des mots, avec « nos » mots, mais elle perçoit tout ce qui l’entoure avec une intensité incroyable. Elle tire de cette expérience des aphorismes qui brillent d’intelligence et sont pétris de poésie et d’humour.

Je ne pensais pas, en allant voir ce film, être à ce point ému en découvrant chez cette jeune femme que l’on a considérée comme « handicapée » (voire une « retardée mentale ») jusqu’à ses 14 ans, une telle étendue d’intelligence qui nous fait paraître tout petits.

J’ai cependant un peu regretté que le film se borne à nous présenter des faits, sans aucun commentaire, sans aucune tentative d’explication. Certes, je me méfie de ce qu’auraient pu dire des « spécialistes » de l’autisme, dont la plupart (je ne dis pas « tous ») ne comprennent rien à ce problème, mais j’aurais souhaité avoir l’éclairage de scientifiques, de philosophes, voire de mathématiciens pour essayer de cerner l’énigme que représente Hélène…  Un film intrigant, dérangeant, sur un "handicap" (mot à utiliser avec réserves, mais nous n'en avons pas d'autres), mal connu et mal compris. 

Sur le sujet de l'autisme, on peut aussi voir les films suivants :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.